Industrie forestière : Le Canada encourage les débouchés innovants

Partager cet article avec :

Le gouvernement fédéral canadien prévoit d’investir 20,6 millions de dollars afin de stimuler l’innovation et la compétitivité dans le secteur canadien de la foresterie. L’annonce de ce financement accordé par Ressources naturelles Canada (RNCan) a été faite lors de la 72e assemblée annuelle de Association de l’industrie forestière de l’Ontario. Les fonds annoncés soutiendront en 2015-2016 les recherches que réalisera FPInnovations, l’organisme national de recherche que dirige l’industrie forestière du Canada, en vue d’appuyer la mise au point de technologies, de procédés et de produits de pointe dans l’industrie.

Des financements du même type ont déjà largement soutenu la recherche scientifique menée par FPInnovations dans le passé. Des projets ont d’ailleurs conduit à des réalisations concrètes :
– La construction de la première usine de démonstration de cellulose nanocristalline du monde, en partenariat avec Domtar ;
– La construction de la première usine de démonstration de filaments de cellulose du monde, en collaboration avec Kruger ;
– La mise en œuvre d’un procédé de récupération de la lignine à l’échelle commerciale dans une usine de West Fraser.

RNCan a également soutenu la publication du tout premier Guide technique pour la conception et la construction de bâtiments en bois de grande hauteur au Canada, de l’édition canadienne du manuel CLT et du Manuel pour la construction de bâtiments de moyenne hauteur à ossature de bois qui paraîtra prochainement. Ces trois documents techniques uniques et détaillés contribuent à changer le visage de l’industrie de la construction en bois et fournissent les informations techniques les plus récentes aux architectes et concepteurs de bâtiments en bois*.

FPInnovations rappelle que le secteur forestier occupe une place vitale dans l’économie canadienne, employant directement plus de 230 000 travailleurs dans les différentes régions du pays, notamment dans 200 collectivités où il représente au moins 50 % de la base économique.

* Le Code national du bâtiment du Canada (CNBC) limite actuellement l’utilisation généralisée du bois pour les immeubles de plus de quatre étages. Toutefois, au cours des dernières années, des produits dérivés du bois et des solutions structurelles ont été mis au point ; il serait maintenant possible de les utiliser pour la construction de bâtiments de taille et de hauteur plus importantes. Des études sont actuellement en cours au Canada.

Partager cet article avec :