Grâce à Amyris, Firmenich lance sa molécule Z11 en version biosourcée

Partager cet article avec :

Le groupe suisse Firmenich vient de lancer une nouvelle version de sa molécule emblématique Z11 (dodecahydro-3,8,8,11a-tetramethyl-5H-3,5a-Epoxynaphth[2,1-c]oxepin) qui se caractérise par sa note de bois dorée, bien qu’elle soit d’origine synthétique. Cette fois, la molécule est produite par voie biotechnologique, à partir de matière première biosourcée (en l’occurrence du sucre), en utilisant la technologie de l’Américain Amyris. Firmenich précise que ce procédé est aussi durable que rentable car il permet de produire cette molécule en version biosourcée et à plus bas coût.

Il s’agit du troisième actif de Firmenich, produit par fermentation de sucre, pour remplacer des produits issus de matière première fossile. Firmenich avait déjà communiqué sur le lancement en 2014 de Clearwood, un ingrédient de parfumerie développé pour remplacer le patchouli, puis en 2016 d’Ambrox, destiné à remplacer l’ambre.

Une collaboration depuis 2010

Quant à la collaboration entre Firmenich et Amyris, elle remonte à novembre 2010. A l’époque Firmenich prévoyait de financer Amyris pour que la société développe jusqu’à trois ingrédients Flavors & Fragrances (arômes et parfums) pour une commercialisation au début de 2014. Puis un nouvel accord datant de 2013 a permis d‘étendre la sélection d’ingrédients cibles qu’Amyris devait développer et fabriquer. Il a été alors indiqué que les deux parties devaient se partager les revenus des ventes.

Partager cet article avec :