Glowee et CeleScreen primés au Concours Genopole

Partager cet article avec :
Lauréats 2015 ©Genopole
Lauréats 2015 du Concours Genopole.

Les deux sociétés innovantes ont été récompensées par le biocluster francilien dans le cadre de la 5e édition du concours de jeunes entreprises innovantes de biotechnologies pour l’environnement, l’agriculture et l’industrie.

 

Le biocluster a remis les prix de son 5e concours de jeunes entreprises innovantes de biotechnologies pour l’environnement, l’agriculture et l’industrie. Le premier prix, d’une valeur de 100 000 euros, a été décerné à Glowee. Cette société affiche son ambition « C’est la mer qui nous éclaire », tel est le light motif de cette société qui développe un système lumineux à partir de la bioluminescence. Cette « réaction chimique régie par un gène » permet « à certains organismes vivants de produire de la lumière », indique la société qui précise : «  90 % des organismes marins, algues, méduses, calamars, poissons ou encore crevettes sont ainsi capables de bioluminescence ». Glowee cultive « des bactéries non-pathogènes pourvues des propriétés bioluminescentes des calamars et les insérer dans une coque en résine organique, aux formes variables selon les besoins », indique Genopole.

CeleScreen adresse l’industrie cosmétique

Un prix spécial Potentiel industriel et commercial a été remis à la société CeleScreen. Dédié au secteur de la cosmétique, la technologie repose sur « l’optimisation du potentiel du ver Caenorhabditis Elegans », bien connu de la communauté scientifique pour son homologie avec l’Homme, mais qui n’absorbe que 5% des molécules du marché. CeleScreen porte à 100% sa capacité d’absorption et propose ainsi une gamme de tests manquants sur le marché (reprotoxicité, tératogénicité, toxicité à dose répétée). Camille Hetez, présidente et co-fondatrice de CeleScreen précise : « Les industriels du secteur cosmétique peuvent nous adresser les molécules qu’ils souhaitent tester. Grâce à la plateforme que nous avons développée, nous serons en mesure de leur répondre s’ils peuvent les utiliser ou si au contraire, elles s’avèrent toxiques et à quelles doses ». La société qui a reçu un prix d’une valeur de 50 000 euros, prévoit de lancer la pré-commercialisation fin 2016.

Pour l’édition 2015, Genopole a reçu une trentaine de dossiers. 11 projets avaient été retenus pour une journée Parcours de l’entrepreneur, une journée consacrée à « un diagnostic personnalisé de leur projet examiné par des professionnels de la création d’entreprise (industriel, juridique, financier, business plan…) », selon Genopole.

 

 

 

Partager cet article avec :