Global Bioenergies produit du propylène biosourcé en laboratoire

Partager cet article avec :
Global Bioenergies
La recherche de Global Bioenergies est abritée au Genopole d’Evry.

Après la validation expérimentale d’une voie métabolique permettant de convertir biologiquement du glucose en propylène fin 2012, Global Bioenergies annonce enfin avoir créé une souche prototype qui a permis cette conversion à l’échelle du laboratoire. « C’est la première fois que la production biologique directe de propylène a été décrite » affirme la société, alors que la production du propylène repose exclusivement sur l’usage de ressources fossiles.

La mise au point d’un procédé n’est pas été une chose facile car aucune voie métabolique menant au propylène n’est connue chez les microorganismes. Global Bioenergies a dû concevoir tout le design de la voie artificielle, avec notamment le développement d’enzymes aux activités inédites qu’il a fallu intégrer dans un microorganisme.

« Compte tenu de la diminution des capacités de craquage du pétrole, le développement de solutions alternatives pour la fabrication d’oléfines légères, et en particulier de propylène, devient nécessaire. En développant ce procédé de fabrication du biopropylène, nous contribuons à l’avènement d’un monde meilleur, durable et respectueux de l’environnement » a commenté Thomas Buhl, directeur du Business Development chez Global Bioenergies.

Un marché mondial du propylène de plus de 100 milliards de dollars

Selon la société, le propylène représente une production annuelle de plus de 80 millions de tonnes et un marché supérieur à 100 milliards de dollars, soit le deuxième de l’industrie pétrochimique après l’éthylène. Ce composé est au cœur de la fabrication de plusieurs matières plastiques dont le polypropylène qui reste son principal débouché.

Après l’isobutène en 2010 et le butadiène plus tôt cette année, Global Bioenergies ajoute un nouvel intermédiaire à son portefeuille de projets. La société vise le développement de procédés qui pourront ensuite être commercialisés sous licence à des tiers.

Partager cet article avec :