Global Bioenergies dévisse en 2013

Partager cet article avec :
Global Bioenergies Pilote labo
Pilote de laboratoire installé à Evry.

L’expert français de l’élaboration d’hydrocarbures d’origine renouvelable par fermentation publie les résultats de son exercice financier 2013. Au 31 décembre 2013, Global Bioenergies affiche ses produits d’exploitation de 1,18 million d’euros (M€), en chute de près de 41 % par rapport à l’année dernière, tandis que le perte nette s’établit à 5,1 M€ contre 2,4 M€ en 2012. Cependant, ce bilan décevant est en partie compensé par l’important niveau en termes de trésorerie brute. A la fin de l’exercice 2013, l’entreprise comptabilisait 23,7 M€, en nette augmentation comparé aux 6,3 M€ enregistrés en 2012. Cette hausse est principalement due à son augmentation de capital opérée en juillet 2013. « Le chiffre d’affaires fluctue d’une année sur l’autre et est encore limité : il ne prendra son essor que lorsque la phase commerciale sera véritablement lancée, c’est-à-dire à l’issue des premières campagnes de tests en pilotes industriels », assure Marc Delcourt, p-dg de Global Bioenergies pour expliquer ces résultats.

Deux unités pilotes en cours de construction

Sur le dernier exercice, les charges d’exploitation se sont accrues de 40 % par rapport à l’année 2012, s’établissant à 7,8 M€. Une tendance que Liliane Bronstein, directrice financière de la société explique : « En 2013, Global Bioenergies a accru ses efforts de R&D et a intensifié les travaux préparatoires à l’installation de pilotes industriels ». Global Bioenergies s’est effectivement montré très actif en 2013. Il a annoncé la mise en place d’un premier pilote industriel de production d’isobutène par voie biologique d’une capacité de 500 litres en partenariat avec Arkema et le CNRS. En novembre, la société a décroché une subvention de 5,7 M€ de la part du Ministère allemand de la recherche pour édifier un pilote industriel de 5 000 litres sur le site de la raffinerie de Leuna en Allemagne. En 2014, Global Bioenergies s’attend à un exercice financier difficile. « Les charges d’exploitations sont de nouveau amenées à augmenter significativement en 2014, parallèlement aux efforts d’industrialisation », précise Liliane Bronstein. Et ce malgré le contrat qu’il vient de passer avec le constructeur automobile Audi pour la fourniture d’isooctane issu d’isobutène d’origine renouvelable.

Partager cet article avec :