Global Bioenergies : 69 % de baisse d’émissions de GES avec de l’ETBE renouvelable

Partager cet article avec :
Echantillon d’hydrocarbure liquide renouvelable.

La société Global Bioenergies a confié à EVEA, un spécialistes des calculs d’Analyse de cycle de vie (ACV) et de l’éco-conception, une étude consacrée aux produits de sa future usine IBN-One, qu’il envisage de construire en collaboration avec Cristal Union. Ceci dans le cadre du projet ISOPROD financé par le programme Investissements d’Avenir.

L’ACV s’est concentrée sur la production d’isobutène renouvelable dérivé de la betterave sucrière, et plus particulièrement sur l’un de ses dérivés l’ETBE (ethyl-tert-butyl-ether en anglais ou éther éthyle tertiobutyle). « Les résultats préliminaires de l’analyse d’après le calculateur des émissions de gaz à effet de serre sont conformes à la directive relative aux énergies renouvelables » explique la société. « Ils ont permis d’établir que l’ETBE entièrement renouvelable, produit à partir d’isobutène renouvelable et de bioéthanol, est associé à une réduction de 69 % d’émissions d’équivalent CO2 par comparaison aux carburants fossiles essence ». Ces résultats devront être confirmés après un audit sur site et un tiers examen de l’ACV. L’ETBE est à ce jour intégré à l’essence, jusqu’à 23 %. L’ETBE entièrement renouvelable a le potentiel d’incorporer 2,7 fois plus d’énergie renouvelable dans l’essence que via le recours aux biocarburants traditionnels.

Pour Bernard Chaud, directeur de la stratégie industrielle de Global Bioenergies, et p-dg d’IBN-One : « Ces résultats sont encourageants et prometteurs grâce à la betterave sucrière comme substrat. Avec la seconde génération de matières premières, telles que la paille de blé ou les hydrolysats dérivés du bois, les dérivés de l’isobutène renouvelable devraient permettre une réduction des émissions encore supérieure. »

Vers des carburants liquides plus écologiques

« C’est le tout début d’une nouvelle révolution dans l’adoption de carburants liquides écologiques. Alors que la planète est submergée par les nouvelles relatives à la mobilité électrique, il est important de rappeler au public que des économies en matière d’émissions de gaz à effet de serre similaires peuvent être réalisées en ayant recours aux biocarburants avancés. Les biocarburants représentent une solution renouvelable qui ne fait aucun compromis avec l’autonomie des voitures et ne nécessite aucune dépense d’infrastructure sur le plan national » a ajouté Marc Delcourt, p-dg de Global Bioenergies.

ISOPROD en bref

ISOPROD, pour « ISObutène renouvelable et dérivés : première unité de PRODuction d’échelle commerciale », est un programme accompagné par l’Ademe dans le cadre du programme pour la transition énergétique et environnementale des investissements d’avenir. Il a démarré en juillet 2016 pour une durée de 4 ans avec un montant total de 30M€, dont 9M€ d’aide PIA sous forme d’avances remboursables. Il fait suite au projet BIOMA+. Son programme prévoit des activités de développement de procédé, d’ingénierie et de tests de qualité. Dans un premier temps, le procédé de production d’isobutène à partir de ressources renouvelables, initialement développé sur du glucose, devra être encore optimisé et surtout adapté aux substrats betteraviers qui contiennent du saccharose. Puis, les activités d’ingénierie viseront à préparer la construction de l’usine en définissant les meilleures solutions pour intégrer efficacement le procédé dans l’environnement industriel constitué d’un site de Cristal Union. Enfin, les tests qualité seront l’occasion de produire de façon expérimentale de l’isobutène biosourcé en utilisant les installations pilotes situées à Pomacle et le démonstrateur de Leuna.

 

 

Partager cet article avec :