Fin de la collaboration entre Codexis et Shell

Partager cet article avec :

Le spécialiste américain de la biocatalyse Codexis tourne une page. Il a mis fin à sa collaboration de recherche avec le groupe pétrolier Shell initiée en novembre 2006. Celle-ci consistait à développer des méthodes pour convertir la biomasse en biocarburant et devait initialement s’achever en novembre 2012. Cet arrêt impose à Shell de fournir 7,5 millions de dollars (5,9 M€) à Codexis. En outre, les partenaires ont signé fin août un accord conférant à Codexis les droits non-exclusifs pour développer, produire, utiliser et vendre les cellulases de la marque Codexyme issues de ce partenariat de recherche. Cet accord est valable à un niveau mondial, excepté au Brésil, et concerne le secteur des biocarburants. Codexis possède déjà une licence exclusive pour l’utilisation de ces cellulases dans les autres domaines d’activités. En échange, il devra fournir des redevances sur les ventes de ces produits à Shell. Ce dernier conservera également les droits pour utiliser et produire ces enzymes au cours des 10 prochaines années.

Dans le but de « contrôler les dépenses et conserver des ressources pour ses programmes en cours et futurs » Codexis a annoncé, dans la foulée, une coupe d’environ 133 postes. Cette réduction d’effectifs sera effective le 30 octobre 2012. Le groupe n’a pas précisé quelles fonctions seraient concernées. Cette mesure impactera le bilan financier du second semestre à hauteur de 3,6 M$.

Partager cet article avec :