Fermentalg communique sur l’avancée du programme EIMA

Partager cet article avec :

La société de biotechnologie industrielle Fermentalg vient de valider la première étape clé du programme collaboratif EIMA (Exploitation Industrielle de Microalgues). Doté d’un budget global de 14,6 millions d’euros sur la période 2011-2016, le programme est financé par Oseo et par des industriels, dont le chef de file est Fermentalg. Le spécialiste des algues précise d’ailleurs qu’il vient de recevoir d’Oseo une nouvelle tranche de financement de 1 M€, sachant qu’il s’est engagé à supporter 8,6 M€ de coût du projet, mais doit bénéficier de 4,1 M€ d’aides.
Fermentalg explique que cette première étape avait pour principal objectif de :
 mettre en place l’organisation opérationnelle du consortium, mettre au point les premiers protocoles d’analyse des molécules d’intérêt algosourcées et de sélection des microalgues pertinentes (criblage), sélectionner des substrats carbonés d’intérêt afin de cultiver des microalgues à petite échelle. Plusieurs brevets ont été déposés. A terme, Fermentalg disposera d’un droit d’exploitation exclusive de tous les procédés de bio-production développés dans le cadre de l’accord de consortium.
Labellisé par 3 pôles de compétitivité (IAR, Trimatec et Pôle Mer PACA), le programme EIMA a pour objectif de produire plusieurs molécules d’intérêt grâce à la digestion de substrats alternatifs au glucose (dérivés de produits laitiers, sous-produits sucriers, dérivés cellulosiques, etc.) par des microalgues cultivées en mixotrophie à dominante hétérotrophe. Le consortium réunit, autour de Fermentalg, de nombreux acteurs, tant industriels (Lactalis, Pierre Guerin, Solvay (ex-Rhodia) et Sanders) qu’académiques (CEA, CNRS, INSA, ITERG et l’Université de Bordeaux I), et vise notamment la pénétration des marchés des cosmétiques, de la nutrition humaine, de l’alimentation animale et de la chimie verte.
« EIMA constitue la pierre angulaire de notre stratégie de développement. Ce programme illustre notre modèle économique basé sur des partenariats en amont (recherche et développement) et en aval (accords d’exploitation industrielle), notre modèle de financement associant public et privé et la richesse des débouchés offerts par l’exploitation des microalgues en mixotrophie à dominante hétérotrophe » a commenté Pierre Calleja, fondateur et PDG de Fermentalg.

Partager cet article avec :