Extraction : Biolie lance un ingrédient amaigrissant

Partager cet article avec :

A l’occasion du salon Vitafoods qui s’est tenu à Genève du 15 au 17 mai, la société innovante Biolie a présenté un ingrédient breveté, 100% naturel, baptisé Abineed, avec effet amaigrissant. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 39% de la population mondiale serait en surpoids. La cause principale serait due à un déséquilibre énergétique entre l’apport en calories et leur consommation.

Inhibition des enzymes digestives

C’est dans ce contexte que Biolie a mis au point son nouvel ingrédient, extrait des aiguilles du Abies Alba Mill ou sapin blanc, qui pousse dans les forêts vosgiennes. Ce composé à la particularité d’être riche en acides phénoliques, en lignanes, en tanins et en fibres. Il agit par inhibition des enzymes digestives (lipase, alpha-amylase, alpha-glucosidase) impliquées dans l’assimilation des lipides et des hydrates de carbone (en modèle in vitro) et bloque ainsi l’absorption de calories.

Ces résultats ont été confirmés en modèle in vivo. Abineed a aidé des sujets ayant un régime alimentaire à haute teneur en calories à réduire de 11% leur gain de poids par rapport à des sujets non traités. Cette réduction du gain de poids est associée à une diminution de 31% de la graisse sous-cutanée abdominale.
Biolie souligne qu’Abineed résulte de la synergie entre plusieurs mécanismes. L’acide p-coumarique et les tanins réduisent l’assimilation des lipides. Les lignanes sont transformés sous l’action du microbiote intestinal en phytoestrogènes, connus pour leur action préventive sur le gain de poids, en particulier pour les femmes ménopausées. La fibre alimentaire soluble contribue à augmenter la satiété et à réduire l’appétit.

Voir la présentation

Un procédé d’extraction alternatif

Rappelons qu’en matière d’extraction, Biolie a développé un procédé alternatif qui consiste à mettre dans une cuve agitée et thermostatée la matière première végétale à traiter, de l’eau et un mélange enzymatique. Le caractère innovant réside dans l’adaptation des mélanges enzymatiques à la biomasse à traiter et aux produits ciblés à extraire.

Partager cet article avec :