Evonik produit de la L-Lysine à partir de blé et de maïs

Partager cet article avec :

D’ici à 2014, le groupe allemand Evonik envisage d’investir 350 millions d’euros pour développer son activité Biolys qui vise à produire de la L-lysine par fermentation à partir de ressources renouvelables comme le maïs ou le blé. La L-lysine étant un acide aminé principalement utilisé en alimentation animale. Le programme d’investissement comprend la construction d’unités de L-lysine au Brésil et en Russie capables de produire  près de 200000 t de produit chacune.  Il inclut également une augmentation de capacité réalisée sur le site de Blair aux Etats-Unis et qui affiche désormais 280000 t/an de production.

Chez Evonik, la recherche sur les acides aminés est abritée à Halle-Künsebeck dans le land Rhénanie-du-Nord/Westphalie. Depuis 30 ans, les experts de ce centre de recherche développent des acides aminés pour l’alimentation animale, ainsi que pour la production de polymères, d’ingrédients actifs pour le cosmétique… Ils sont aussi à l’origine des acides aminés ThreAMINO (L-thréonine) et TrypAMINO (L-tryptophane). Ces chercheurs possèdent également une expertise en procédés biotechnologiques mise au service des autres business units du groupe. L’équipe a ainsi doublé ses effectifs pour atteindre les 100 personnes sur les deux dernières années.

Partager cet article avec :