Evonik investit dans la start-up Biosynthetic Technologies

Partager cet article avec :
evonik
Evonik s’intéresse au domaine du biosourcé.

Le groupe allemand Evonik vient de prendre une participation dans le capital de la start-up californienne Biosynthetic Technologies (BT), un spécialiste des huiles biosourcées, à l’occasion d’un second tour de table. A ses côtés, on retrouve BP Ventures. Le fonds avait participé au premier tour de financement de BT, de même que le groupe américain Monsanto. Evonik souligne que cette opération s’inscrit dans le cadre d’une enveloppe de 100 millions d’euros qu’il compte injecter dans des start-up prometteuses en Europe, aux États-Unis ou en Asie, par le biais de son fonds Evonik Venture. Ce fonds avait d’ailleurs investi en mai dans une autre start-up Algal Scientific.

Des lubrifiants biosourcés haute performance

Basée à Irvine, BT développe une nouvelle classe d’huiles fonctionalisées, issues de matières premières renouvelables. Elles sont notamment utilisées comme lubrifiants dans les moteurs de véhicules et dans le secteur industriel où elles sont parfaitement compatibles avec les lubrifiants et additifs pétrosourcés disponibles sur le marché. Evonik est lui-même un producteur d’additifs pour lubrifiants.

BT assure que des essais ont prouvé les bonnes performances de ses huiles ainsi que leur capacité à lutter contre l’accumulation de suie dans les moteurs, ce qui permet de réduire la consommation. Ces produits sont fabriqués à partir d’acides gras organiques présents dans les huiles végétales. Ils sont biodégradables, non toxiques et ils ne s’accumulent pas dans le milieu marin. BT détient un large portefeuille de brevets pour protéger ces nouvelles huiles biosynthétiques qui sont commercialisées sous la marque LubriGreen.

 

Partager cet article avec :