Evonik Advanced Botanicals inaugure son site près de Tours

Partager cet article avec :
evonik
Evonik exploite des plantes pour fabriquer des actifs pour la cosmétique. (c)Evonik

La filiale française du groupe allemand, spécialisée dans les ingrédients cosmétiques, a inauguré fin septembre son site de R&D et de production près de Tours, au sein de la Cosmetic Valley. C’est précisément à Parçay-Meslay (Indre-et-Loire) qu’Evonik Advanced Botanicals s’est implanté. Un peu plus d’un an après la reprise de la start-up française Alkion Biopharma, la filiale française du groupe allemand Evonik se sentait un peu à l’étroit dans les locaux initiaux d’Alkion implantés à Évry (Essonne). Le montant de l’investissement n’a pas été dévoilé.

Une entité spécialisée dans les actifs cosmétiques

Intégrée à l’activité Personal Care et à la division Nutrition & Care (4,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016) du chimiste allemand, Evonik Advanced Botanicals est spécialisé dans les ingrédients biologiques et biotechnologiques pour la cosmétique. « Nous produisons des principes actifs, principalement à façon et pour les grands groupes cosmétiques, à partir de plantes médicinales mais aussi de plantes classiques », détaille Franck Michoux, président de la filiale française. L’équipe dénombre 
7 salariés après un recrutement de 4 personnes depuis son emménagement. Sur place, le site conjugue les activités de R&D et celles de production, à l’échelle de quelques tonnes par an. Les matières premières sont produites sur place. « Nous faisons pousser des plantes en bioréacteurs, sous des conditions de température et de lumière optimales, ce qui nous permet de nous affranchir des saisons et des conditions météorologiques », précise Franck Michoux.

Plus de 60 espèces végétales exploitées

Au total, Evonik Advanced Botanicals produit une soixantaine d’espèces de plantes, et en aval une grande variété d’extraits et de classes de molécules. Ces ingrédients actifs trouvent principalement des applications dans les cosmétiques, comme les soins du visage, les anti-âges, les antioxydants, les anti-inflammatoires ou encore les blanchissants. Pour le groupe Evonik, cette filiale permet d’élargir et de diversifier ses gammes d’ingrédients actifs pour la cosmétique, lesquelles comprennent déjà des céramides et des peptides.

Consolidation sur les marchés internationaux

Evonik Advanced Botanicals poursuit deux axes stratégiques principaux pour son développement. D’une part, la filiale souhaite renforcer ses ventes à l’international. L’Asie est prioritaire, principalement avec le marché japonais. Les États-Unis et l’Amérique du Nord sont aussi clairement dans le viseur. Franck Michoux évoque une « grande phase de croissance mondiale ». D’autre part, l’objectif est de constituer un portefeuille en propre et de ne plus se limiter à la production à façon. Le groupe allemand estime que des produits en propre devraient être proposés dès 2018. Enfin, Evonik Advanced Botanicals compte bien profiter de son implantation au sein du pôle de compétitivité Cosmetic Valley. Le développement de partenariats public-privé est bien évidemment sur la feuille de route. Actuellement, un partenariat avec l’université de Tours est notamment en cours de finalisation.

Partager cet article avec :