Europe : Le projet Carbosurf financé dans le cadre du PPP BBI

Partager cet article avec :
Les partenaires du programme Carbosurf.
Photo de famille des partenaires du programme Carbosurf.

Le Bio-Based Industries Joint Undertaking (BBI JU), structure juridique née du partenariat public privé (PPP) entre l’Europe et le groupement d’entreprises Biobased Industries Consortium (BIC), annonce le lancement de Carbosurf, un projet de 6 millions d’euros visant à développer de nouveaux procédés de production par fermentation de tensioactifs biosourcés et de carbohydrates de spécialité. Plus précisément, il cible différents biosurfactants glycolipides avec un large éventail de domaines d’applications et les hydrates de carbone de spécialité, comme des complexes oligosaccharides de lait humain pour des applications dans la nutraceutique, la pharmacie et les cosmétiques.

11 partenaires dans 4 pays
Ce projet de trois ans rassemble 11 partenaires issus de 4 pays européens. Trois organismes de recherche et de technologie vont apporter leur soutien sur les volets recherche de ce projet : l’Université de Gand (Belgique), le VITO (Belgique) et le Fraunhofer IGB (Allemagne). Le démonstrateur Bio Base Europe Pilote Plant (Belgique) permettra d’optimiser et d’intensifier les nouveaux procédés. Quatre PME de biotechnologie, CIMV (France), IMD Natural Solutions (Allemagne), Inbiose (Belgique) et Carbosynth (Royaume-Uni), ainsi que trois grandes entreprises, Croda (Royaume-Uni), Evonik (Allemagne) et EOC Belgique fourniront des concepts et orientations pour la commercialisation des produits.
A noter que ce projet est coordonné par le professeur Soetaert de l’Université de Gand (Belgique).

Carbosurf a répondu à l’appel d’offre 2014 « Recherche et Innovation » du BBI JU. Sur un budget total de 6 M€, il sera financé à hauteur de 2,7 M€ par l’Europe, dans le cadre du PPP BBI (Public Private Partnership Biobased Industries). Pour rappel, ce programme, inscrit dans Horizon 2020, propose de distribuer 3,7 milliards d’euros sur 10 ans pour stimuler l’industrialisation de produits biosourcés, dont 975 M€ accordés par l’Union Européenne et 2,7 Mrds € d’investissements privés.

Partager cet article avec :