Ethanol cellulosique : DuPont licencie sa technologie en Chine

Partager cet article avec :
Cérémonie de signature entre DuPont et NTL.
Cérémonie de signature entre DuPont et NTL.

Le groupe DuPont et la société chinoise New Tianlong Industry (NTL) ont signé un accord en vue de construire la plus grande usine de production d’éthanol cellulosique en Chine, situé dans la ville de Siping, province de Jilin. NTL va ainsi bénéficier sous licence de la technologie production d’éthanol cellulosique de DuPont et de ses enzymes Accellerase, pour produire du biocarburant renouvelable à partir de la biomasse issus de résidus de la production de maïs. Selon le quotidien Biofuelsdigest.com, l’unité sera de taille similaire à celle construite par DuPont dans le Nevada. Car le marché des biocarburants s’annonce colossal puisqu’il est estimé à 5 millions de t/an à l’horizon 2020. NTL est en cours d’obtention des agréments gouvernementaux.

Passage à la 2G

NTL a été fondé en 1988 et acquis par le groupe Ginsber Beer en 2003. NTL possède l’une des plus grandes usines de raffinage de maïs dans le nord-est de la Chine avec une production d’alcool de bouche, de réactifs chimiques (éthanol absolu), d’huile de maïs. Il s’agit donc d’un acteur de la production d’éthanol de première génération qui, grâce à DuPont, va pouvoir se déployer dans le 2G. Le montant de l’investissement relatif à ce projet n’a pas été divulgué. En revanche, on peut rappeler que l’usine de DuPont dans le Nevada avait représenté un investissement de 200 millions de dollars pour une capacité de production de 30 millions de gallons d’éthanol cellulosique par an (soit 113,6 millions de litres). Un peu plus de deux années de construction sont à prévoir, ce qui amènerait à 2018-2019 le démarrage de l’usine, selon Biofuelsdigest.com.

Partager cet article avec :