Etats-Unis : Le DOE encourage la production de biocarburants avancés

Partager cet article avec :

À Washington, le ministère américain de l’Énergie (DOE) a annoncé la sélection de six projets pour un financement fédéral pouvant atteindre 12,9 millions de dollars. Le programme est intitulé « Définition de projets pour la fabrication de biocarburants, de bioproduits et de bioproduits à l’échelle pilote et à l’échelle de démonstration ». Il vise à encourager des projets pilotes ou de démonstration de type « bioraffineries », en les finançant jusqu’à une hauteur de 50%. Les projets seront évalués en 2 phases. Les lauréats de la phase 1 devront élaborer leur projet en vue d’un passage en phase 2 qui consistera en une construction des pilotes ou démonstrateurs. En fonction des besoins, les projets pourraient recevoir des fonds fédéraux supplémentaires allant jusqu’à 15 millions de dollars pour des installations à l’échelle pilote ou 45 millions de dollars pour des installations de démonstration.

Les lauréats de la phase 1 sont les suivants :
Avapco (Atlanta, Georgie) (financement du DOE de 3,7 M$) : Le projet d’Avapco envisage de construire une unité de démonstration de sa technologie biomass-to-ethanol (fractionnement du bois en cellulose, hémicellulose et lignine) pour la combiner à la technologie alcohol-to-jetfuel de Byogy. Cette association doit permettre de créer un procédé complet de production de carburant pour avion à partir de bois.

LanzaTech (Skokie, Illinois) (4 M$) : LanzaTech, Inc. ($4 million) envisage de construire une unité de démonstration qui utilisera des déchets industriels gazeux (CO, CO2) pour produire 3 million gallons par an de jet fuel et diesel par voie biotech.

Global Algae Innovations (San Diego, Californie) (1,2 M$) : Global Algae Innovations a développé un nouvelle technologie permettant d’améliorer la compétitivité des procédés de production à base de microalgues. Le projet prévoit la construction d’un pilote de production en bassin ouvert avec une productivité accrue et une culture d’algue moins énergivore.

ThermoChem Recovery International (Baltimore, Maryland) (0,8 M$) : ThermoChem Recovery International travaille en collaboration avec les partenaires à la construction d’un pilote de production de carburants à partir de déchets de bois et de déchets agricoles. La société utilise la voie de la gazéification pour produire du syngaz (CO + H2).

Rialto Bioenergy (Carlsbad, Californie) (2 M$): Rialto Bioenergy travaille à l’élaboration d’une bioraffinerie basée sur de la pyrolyse d’une capacité de conversion de 300 tonnes par jour de biomasse (déchets solides municipaux, déchets de stations d’épuration) en fertilisants et bioélectricité (unité de 6,4 MW).

Water Environment & Reuse Foundation (Alexandria, Virginie) (1,2 M$) : La fondation envisage de construire un pilote de conversion de boues de station d’épuration en huile brute biosourcée, biogaz ou fertilisants.

Partager cet article avec :