Enzymes : Novozymes se sépare de son activité biopharmaceutique

Partager cet article avec :

Le spécialiste des enzymes industrielles a annoncé le spin-off de ses activités pharmaceutiques en une nouvelle société dénommée Albumedix. Cette opération va ainsi permettre à Novozymes de se focaliser sur ses autres activités notamment ses enzymes industrielles pour la bioénergie. « Nous pensons que l’activité est maintenant prête à être développée en dehors de Novozymes, où elle aura les meilleures conditions de croissance possibles », a ajouté Thomas Videbæk, vice-président exécutif du business développement de Novozymes. La société nouvellement créée emploiera une centaine de collaborateurs et est dédiée au développement et à la commercialisation de médicaments basés sur l’albumine. Avant la scission, les activités en pharmacie du groupe danois représentait 7 % de son chiffre d’affaires total en 2015, estimé à 14 milliards de couronnes danoises (environ 1,88 Mrd €). En dehors des activités pharmaceutiques, Novozymes a un pied dans les soins domestiques (33 % du CA 2015), les aliments et boissons (27 %), la bioénergie (18 %) et l’agriculture et les aliments pour animaux (15 %).

Mieux se focaliser sur la chimie verte

Dans le secteur de la bioénergie, le groupe danois fournit des enzymes utilisées pour la fermentation du sucre de canne, des céréales et de sous-produits agricoles en biocarburants. En 2013, il avait notamment collaboré avec le Brésilien Raizen Energia pour sa première unité de production d’éthanol cellulosique. Novozymes est également actif dans la production de produits biosourcés, comme le prouve son partenariat avec M&G visant à équiper la première raffinerie au monde de « Biomass to glycols ». Depuis 2008, le groupe danois s’attache également à développer un procédé de production industrielle d’acide acrylique biosourcé avec l’aide des sociétés Cargill et BASF.

Partager cet article avec :