Enzymes : BASF se renforce grâce à Verenium

Partager cet article avec :
Biotechnologie BASF
BASF se renforce dans les biotechnologies.

Le groupe allemand BASF annonce le lancement d’une OPA sur la société américaine Verenium par le biais de sa filiale américaine. Le prix proposé est de 4 dollars par action, ce qui valorise la société à 62 millions de dollars (48 M€). Basée à San Diego en Californie, la société Verenium est spécialisée dans le domaine des enzymes. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 57 M€ en 2012.  La transaction a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés.

L’offre correspond à une prime de 56 % par rapport au prix moyen de l’action sur les six mois précédant l’annonce de l’opération. Elle est soumise aux conditions de clôture habituelles, y compris l’acquisition d’une majorité d’actions de Verenium en circulation à la clôture de l’offre publique d’achat. L’acquisition devrait être finalisée au cours du quatrième trimestre de 2013. BASF va financer la transaction sur sa trésorerie.

La part grandissante des enzymes dans les procédés industriels

Verenium a développé, de façon autonome ou par le biais de collaborations (dont BASF), des enzymes de haute performance et des produits candidats pour une utilisation dans les procédés industriels. Aujourd’hui les enzymes occupent une place grandissante dans de nombreux secteurs industriels soit en remplacement de produits chimiques, soit dans des procédés industriels où elles servent de catalyseurs.  Elles sont appréciées pour leur grande efficacité et contribuent à la mise en œuvre de procédés plus respectueux de l’environnement. Les applications développées par Verenium se situent principalement en santé animale et nutrition, dans la transformation de grains de maïs, de blé ou dans le domaine pétrolier, ce qui complétera les activités de BASF dans le domaine des enzymes.

Partager cet article avec :