Enerkem lance un projet sur les carburants de substitution

Partager cet article avec :

La société québécoise Enerkem, spécialisée dans les biocarburants et produits chimiques renouvelables à partir de déchets, annonce le lancement d’un nouveau projet de recherche avec le gouvernement du Canada.  Il vise à mettre au point de nouveaux procédés catalytiques pour la conversion de matières résiduelles en carburants, en passant par une étape de fabrication de gaz de synthèse (CO + H2). Les carburants de ce projet seront ensuite interchangeables avec les carburants conventionnels, essence, diésel et jetfuel (drop-in fuels).
 
Il ne s’agit donc pas d’un projet d’éthanol renouvelable. « La principale activité d’Enerkem est la production commerciale d’éthanol cellulosique et nous avons maintenant l’intention de tirer parti de la souplesse de notre plateforme technologique pour élargir graduellement notre gamme de biocarburants et de produits chimiques, a indiqué Vincent Chornet, p-dg d’Enerkem.  Ce projet de recherche s’inscrit dans notre stratégie de croissance et témoigne de notre engagement envers l’innovation et une économie plus verte. »

Financement public

Le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de Ressources naturelles Canada, a versé 1,1 million de dollars dans ce projet : « Par l’Initiative écoÉNERGIE Innovation, notre gouvernement investit dans les technologies innovantes de l’énergie propre qui créent des emplois, génèrent de nouvelles possibilités économiques et protègent l’environnement, a déclaré Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada. Ce programme démontre notre soutien tangible aux projets d’énergie qui stimulent l’innovation dans le domaine de l’énergie. »

Ce projet de R&D sera mené dans l’installation pilote d’Enerkem à Sherbrooke, au Québec, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke.

Partager cet article avec :