Ecosse : Feu vert pour l’usine de biobutanol de Celtic Renewables

Partager cet article avec :
Un essai sur véhicule réussi en juillet 2016.

Après consultation publique en 2016, la start-up écossaise Celtic Renewables a obtenu l’autorisation de la région de Falkirk pour la construction d’une usine de démonstration commerciale qui produira plus d’un demi-million de litres de biocarburant chaque année. Plus précisément, cette usine sera construite à Grangemouth, ville qui abrite également un site pétrochimique opéré par Ineos.

Mark Simmers, p-dg de Celtic Renewables, a déclaré à cette occasion : « C’est un grand pas en avant pour Celtic Renewables puisque cette usine de démonstration permettra le déploiement de la technologie à l’échelle industrielle en Écosse et à l’international. Grangemouth est un endroit idéal pour l’implantation de notre usine. Nous pourrons bénéficier de synergies au sein de ce centre pétrochimique national en complémentarité avec nos partenaires et avec le plein soutien des agences gouvernementales locales et nationales. »
Pour finaliser ce projet, une campagne de financement pour lever 5,25 M£ (soit 5,9 M€) supplémentaires est en cours. Le début des travaux est annoncé pour début 2018.

Vers la création de 25 emplois

L’unité, qui emploiera quelque 25 personnes, produira du biobutanol, obtenu à partir de résidus de l’industrie du whisky : le résidu liquide obtenu dans les alambics de cuivre après distillation « pot ale » et celui issu du brassage de l’orge « draff ». Ces deux résidus, riches en sucres (xylose, arabinose, glucose), sont ensuite utilisés pour nourrir des bactéries. Pour assurer son approvisionnement, Celtic Renewables travaille en étroite collaboration avec la distillerie Tullibardine, installée dans le Perthshire. A priori la matière première ne manque pas. Chaque année, l’industrie du whisky en Ecosse produit près de 750 000 tonnes de draff et 2 milliards de litres de pot ale.

Ce biobutanol a par ailleurs déjà fait ses preuves. En juillet dernier, la start-up avait réussi à faire rouler une première voiture, alimentée avec son biocarburant, sans avoir fait de modification au niveau du moteur.

Partager cet article avec :