Ecocatalyse : Claude Grison récompensée

Partager cet article avec :
Philippe Dulac, Président de la Fondation François Sommer ; Claude Grison, Lauréate 2016 ; Yves Le Floc'h Soye, animateur du Prix - ©FFS_Stéphane Laure
Philippe Dulac, Président de la Fondation François Sommer ; Claude Grison, Lauréate 2016 ; Yves Le Floc’h Soye, animateur du Prix –
©FFS_Stéphane Laure

Pour sa deuxième édition, le « prix François Sommer Homme Nature 2016 » a été remis par Philippe Dulac, président de la Fondation du même nom, le 21 septembre dernier, à Claude Grison, pour ses travaux sur la chimie verte, à l’origine du concept d’écocatalyse. « Claude est une très grande chercheuse, elle a su développer l’interdisciplinarité au service les relations entre l’homme et la nature, nous sommes très fiers de lui remettre ce prix » a-t-il déclaré.

Ses travaux sont actuellement en cours d’application dans plusieurs secteurs industriels, dont la pharmacie et la cosmétique. Elle est connue du grand public pour ses travaux sur les plantes qui dépolluent les sols qui ont donné naissance notamment à la société Stratoz.

«  Ce prix est un véritable « catalyseur » qui va m’encourager à poursuivre cette aventure scientifique, mais aussi humaine et sociale, pour aller encore plus loin dans mon enseignement et ma recherche, dans ma réflexion à l’écoute du vivant afin que nous puissions mieux nous en inspirer et agir positivement en l’exprimant. Notre société est à la recherche d’une harmonie entre l’Homme et la Nature, cette harmonie est vitale pour notre avenir » a ajouté Claude Grison.

Une dotation de 50 000 euros

Ce prix scientifique, dont le premier lauréat était Clément Sanchez, est décerné tous les deux ans et doté de 50 000 €. Le jury composé notamment d’Yves Coppens et de Pierre Cornol, a souhaité récompenser Claude Grison pour ses travaux d’avant-garde dans le domaine de la chimie verte. Claude Grison est professeur de chimie bio-organique à l’Université de Montpellier et dirige le Laboratoire de chimie bio-inspirée et innovations écologiques (FRE 3673 CNRS – UM), appelé ChimEco (CNRS-Univ. Montpellier). Depuis 2008, elle a choisi de développer un nouveau domaine de recherche à l’interface de l’écologie scientifique et de la chimie durable. Cette approche est à l’origine du concept de l’écocatalyse. Il s’agit d’un véritable changement de paradigme.

 

La Fondation Francois Sommer en bref
Créée en 1964 et reconnue d’utilité publique en 1966, la Fondation Francois Sommer agit en faveur de la conservation de la biodiversité, pour une utilisation durable de ses ressources, selon une approche où l’homme est acteur et non spectateur de la nature. La Fondation a décidé en 2012 de créer ce nouveau prix scientifique en France, de dimension internationale, dédié à des travaux de recherche pluridisciplinaires présentant des perspectives innovantes et prometteuses en matière de relations entre l’homme et la nature. 

Partager cet article avec :