Catalyseurs : Création du LabCom GreenCARE

Partager cet article avec :

L’Université de Rennes 1, le CNRS et l’expert de l’éco-catalyse Demeta ont officialisé leur partenariat pour la création d’un laboratoire commun (LabCom) dénommé GreenCARE. Ce projet est financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et par la Région Bretagne, et a bénéficié de l’appui d’Ouest Valorisation, société d’accélération du transfert de technologies. Cette structure vise à développer des catalyseurs polymétalliques de nouvelle génération, en vue de la valorisation d’agroressources pour la chimie verte. Ces composés serviront notamment à l’obtention de précurseurs de polymères biosourcés, des plastifiants, des lubrifiants ou des intermédiaires pharmaceutiques issues de la biomasse.

Utiliser des métaux abondants pour optimiser le coût des procédés

Dans le détail, GreenCare souhaite développer des catalyseurs utilisant au moins deux métaux non nobles (fer, cuire, manganèse, etc.), abondants et dépourvus de toxicité. Des composés qui ouvrent la voie à des procédés chimiques, plus efficaces, plus respectueux de l’environnement et moins onéreux que des catalyseurs classiques. « Nous devrons adopter des approches rationnelles car dans des perspectives d’applications industrielles à 3 ans, on ne pourra pas se permettre de tester toutes les options », souligne Christophe Darcel, responsable de GreenCARE à l’Université de Rennes 1. Les premiers brevets issus des développements de ce LabCom sont prévus pour le milieu de l’année 2018.

Partager cet article avec :