Bioplastique : Du PLA à résistance thermique accrue chez Natureplast

Partager cet article avec :
Propriétés mécaniques et thermiques des PLHT de Natureplast par rapport à d’autres plastiques disponibles.

La société spécialisée dans le domaine des bioplastiques a annoncé le développement de nouveaux grades d’acide polylactique (PLA) via sa filiale Biopolynov. Natureplast commercialise ses gammes PLHT 201 et PLHT 202, qui présentent des propriétés thermiques accrues par rapport à du PLA standard. Habituellement, le PLA possèdent deux principaux points faibles que sont sa faible résistance aux chocs et une tenue faible à la chaleur (jusqu’à 55°C). Les nouveaux produits de Natureplast proposent à résistance mécanique équivalente, une tenue à des températures supérieures à 120 °C. Une propriété qui permet aux PLHT 201 et 202 de mieux s’adapter aux contraintes de production : elle offre une meilleure productivité avec des gains de temps de cycle compris entre 30 et 200 % en injection. Les nouveaux grades de PLA de Natureplast procurent également une résistance accrue aux chocs, supérieure de plus de 40 % par rapport à du polystyrène choc traditionnel. Avec cette propriété mécanique, les PLHT sont adaptés pour de nouvelles applications où les bioplastiques sont peu utilisés : automobile, électronique grand public, etc. En outre, Natureplast précise que les PLHT sont « d’un coût compétitif » et peuvent être adaptées « à divers cahiers des charges par modification de la formulation », notamment pour optimiser la processabilité par extrusion ou thermoformage.

Natureplast active en R&D

Le groupe Natureplast, via son centre de R&D Biopolynov, n’en est pas à son premier développement. En effet, il avait en 2013 développé une gamme de bioplastique issues de ressources non alimentaires, à partir de poudres de noyaux d’olives et d’algues. L’idée pour Natureplast étant de proposer de concurrencer le polypropylène tant sur le plan mécanique, thermique et de la processabilité.

 

Partager cet article avec :