DSM valide le BDO de Genomatica

Partager cet article avec :
Genomatica
Installation de fermentation de sucres chez Genomatica.

Le groupe néerlandais DSM annonce qu’il a testé avec succès le butanediol biosourcé (BDO) de la société américaine Genomatica pour son polymère Arnitel. Cette matière première, obtenue selon un procédé fermentaire, a notamment permis de produire du PBT (polybutylène téréphtalate), l’un des éléments constitutifs de l’Arnitel qui est un copolyester thermoplastique. Le BDO d’excellente pureté a montré une efficacité équivalente au BDO d’origine fossile tout en contribuant à augmenter jusqu’à 73% le contenu biosourcé du polymère dans sa version Arnitel Eco. Ce dernier, utilisé pour les films d’emballage alimentaire et pour un certain nombre d’applications tactiles souples dans l’électronique grand public, dispose déjà d’un contenu biosourcé de 22 à 53 %. En revanche, l’Arnitel VT, matériau souple, 100% étanche mais aussi respirant et confortable pour des usages dans les vêtements de plein air et les chaussures, est entièrement d’origine fossile. Grâce au BDO de Genomatica, son contenu biosourcé pourra grimper jusqu’à 22%.

DSM en attente de quantités commerciales

DSM a donc validé l’usage du BDO de Genomatica comme matière première pour la production commerciale d’Arnitel. DSM prévoit même de commencer la transition de son portefeuille, dès que ce BDO biosourcé sera disponible en quantité commerciale par le biais d’un des producteurs qui a acheté une licence à Genomatica. En effet, dans son modèle économique, Genomatica a prévu de concéder des licences à des acteurs qui investiront dans des unités de production, plutôt que de réaliser ces coûteux investissements lui-même. Pour l’heure, Genomatica a déjà vendu deux licences à Novamont et à BASF.

Partager cet article avec :