DSM ouvre un nouveau centre de biotechnologie à Delft

Partager cet article avec :
Pilote dédié aux bioprocédés à Delft.

Le groupe néerlandais DSM annonce l’ouverture d’un nouveau centre de R&D spécialisé en biotechnologie sur son site de Delft aux Pays-Bas, pour accélérer ses capacités de recherche et développement pour des applications alimentaires et nutritionnelles, dans le domaine des carburants, ainsi qu’en pharmacie et dans les matériaux biosourcés. L’achèvement de ce nouveau centre de biotechnologie s’inscrit dans le cadre d’un programme d’investissement de 100 millions d’euros initié depuis 2013 par DSM pour accroître ses capacités de R&D aux Pays-Bas. Le centre, qui offre la plus large gamme de compétences en biotechnologie sous un seul toit, accueille plus de 400 chercheurs de 27 nationalités.

Consolider le site de Delft
Cette ouverture permet en outre de consolider le développement du site à Delft, où DSM Food Specialties a son siège mondial. DSM a aussi élargi le site à Delft au cours des années, avec notamment la construction d’un grand centre technique dédié au secteur alimentaire. DSM a également investi avec d’autres acteurs de l’industrie dans des installations pilotes et de démonstration à la pointe de la technologie pour le secteur des biotechs. Cet outil fait ainsi partie d’un réseau européen de démonstrateurs qui compte en France les installations d’ARD à Bazancourt-Pomacle. Et puis le site de Delft est encore un lieu important de production d’intermédiaires antibiotiques, de levures et d’arômes.
Feike Sijbesma, p-dg de DSM a commenté cette annonce : « Le nouveau centre de biotechnologie de DSM est l’endroit où nos scientifiques créent des solutions pour répondre aux défis sociétaux, comme la nécessité de fournir des aliments à l’échelle mondiale, tout en permettant la transformation d’une société du fossile vers le renouvelable ».

150 ans d’activités industrielles

Ce site a démarré ses activités il y a presque 150 ans. Tout a commencé en 1869 avec le Nederlandsche Gist en Spiritusfabriek (usine néerlandaise de levures et de spiritueux). Depuis lors, de nombreuses innovations développées sur le site de Delft ont trouvé leur chemin dans la société, y compris des procédés de production à grande échelle de pénicilline qui ont sauvé des millions de vies depuis la Seconde Guerre mondiale, un conservateur naturel alimentaire antifongique (Natamycine) qui est largement utilisé pour protéger des aliments et boissons dans l’industrie agroalimentaire ; des enzymes qui permettent à des millions de personnes dans le monde intolérantes au lactose d’inclure des produits laitiers nutritifs dans leur régime alimentaire. La science de DSM est également derrière la prochaine génération de biocarburants durables, où levures et enzymes convertissent la biomasse cellulosique non alimentaire en éthanol.

Des glycosides de stéviol produits par voie fermentaire
Parmi les sujets en cours, au niveau de ce nouveau centre dédié aux biotechnologies, DSM cite le développement d’un procédé fermentaire de production de glycosides de stéviol, des molécules à faible teneur en calories et à goût sucré que l’on trouve généralement dans la plante Stevia. Ceci pour répondre à la demande mondiale croissante de produits alimentaires et de boissons à base de sucre. En outre, les scientifiques de DSM ont développé une nouvelle technologie qui transforme un sous-produit agricole non comestible du colza ou du canola en protéines végétales pour une large gamme d’utilisations alimentaires. Ces « protéines du futur » répondent à la demande croissante à l’échelle mondiale.

Partager cet article avec :