Deux ONFI biosourcés à l’honneur à Bercy

Partager cet article avec :
Notox
Les planches de surf en agrocomposites de Notox.

Connaissez-vous les ONFI ? Ce sont les objets de la nouvelle France industrielle. L’initiative est à mettre à l’actif du ministère du redressement productif. Depuis le mois de février, le ministère met en effet à l’honneur des objets ou projets dans le cadre de soirées qui se déroulent à Bercy et bénéficient d’un large relais médiatique. L’objectif est d’organiser six éditions par an et, à chaque fois, de mettre en valeur trois ou quatre objets innovants.

Arkema et Notox se sont illustrés

Le 15 octobre dernier, la 5e édition a mis en avant deux projets de chimie du végétal. Le ministère a rendu hommage au groupe chimique français Arkema pour son polymère Rilsan, dérivé de l’huile de ricin, capable de remplacer le métal dans les applications automobiles soumises à de très fortes températures. Début septembre, Arkema avait reçu pour cette innovation le Prix Pierre Potier, lors d’une cérémonie qui avait également eu lieu à Bercy. De son côté, Notox a pu présenter sa planche de surf en agrocomposite, renforcé par des fibres de lin. Notox est une TPE de cinq personnes basée à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. « La fabrication d’une planche de surf de 3 kg génère habituellement le double de son poids en déchets toxiques », a expliqué le ministère. « Notox, en travaillant sur l’ergonomie de l’atelier et la recherche de nouveaux matériaux, a réussi à réduire ces déchets aux deux tiers », a-t-il ajouté.

Pour pouvoir être examinées, les propositions doivent satisfaire trois critères : l’objet doit être innovant et son usage apporter un progrès dans la vie des individus et de la société, la société doit être implantée en France et bénéficier d’un financement public. La sélection revient au cabinet du ministre du redressement productif, en collaboration avec BPIfrance. Une sixième édition est attendue d’ici à la fin de l’année.

Partager cet article avec :