Deux FUI 2016 labellisés par Axelera dans le biosourcé

Partager cet article avec :

Le 19 avril 2016, l’ensemble des ministères en charge de la politique des pôles de compétitivité ont annoncé le financement de 60 nouveaux projets de R&D collaboratifs pour une aide de l’Etat de 37,8 M€, au titre du 21ème appel à projets du FUI.

Parmi ceux-ci, figurent 6 projets labellisés par le pôle chimie-environnement Axelera, dont deux dans le domaine de la chimie biosourcée et des biotechnologies.

1) Le projet collaboratif BIOCATAROM associe 4 partenaires : 2 PME iséroises (Naturamole, BGene Genetics) et 2 laboratoires académiques (le LISBP de Toulouse et l’ISM2 de Marseille). L’objectif du projet est d’exploiter les avancées les plus récentes en termes d’ingénierie génétique et de génie des procédés, afin de mettre au point des technologies de production par voie biocatalytique de quatre molécules d’intérêt pour la formulation d’arômes et de parfums naturels. La force de cette approche réside dans la combinaison de champs disciplinaires complémentaires, permettant de maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis la conception du biocatalyseur jusqu’à l’industrialisation et la mise sur le marché des produits. Le projet inclut également le développement d’une nouvelle technologie douce de clonage chez la levure. Ce projet est labellisé par le pôle Axelera et co-labellisé par le pôle Cosmetic Valley.

2) Le projet FOR-TUNE est coordonné par le groupe Solvay et regroupe les entreprises Addiplast, PRP Creation, la coopérative Agrial et les laboratoires IMP et Biodymia. L’acétate de cellulose est une matière d’origine biosourcée, produite par le groupe Solvay depuis presque 100 ans et utilisé principalement pour produire des filtres à cigarette. Pour être mis en œuvre dans la plasturgie, il doit être plastifié, avec des additifs. L’acétate de cellulose est ainsi employé comme plastique dans différents domaines, du fait de des propriétés de transparence, de brillance et de toucher « soyeux ». Néanmoins, du fait de la possible migration dans le temps des plastifiants hors de la matrice polymère, les domaines d’application restent considérablement limités. Afin de répondre à ces problématiques de migration et d’accéder à de nouveaux marchés tels que les emballages (cosmétiques, agro-alimentaires) qui doivent répondre à des réglementations strictes au niveau des interactions contenu-contenant, ce projet a pour objectif de développer de nouveaux matériaux plastiques biosourcés à base d’acétate de cellulose, intrinsèquement plastifiés via un greffage chimique sur le squelette cellulosique par extrusion réactive. Un défi supplémentaire est d’apporter via le type de molécules à greffer de nouvelles propriétés et fonctionnalités aux matériaux. Ce projet est labellisé par le pôle Plastipolis et co-labellisé par les pôles Axelera et Elastopôle.

De son côté, le pôle de compétitivité IAR apparaît dans la liste des partenaires des projets retenus au 21ème appel à projets du FUI Régions par le biais du programme VITI OPTIMUM 2.0, labellisé par Agri Sud Ouest Innovation et co-labellisé par IAR.

Partager cet article avec :