Des revêtements à base de peau de tomate

Partager cet article avec :

Le projet européen Biocopac arrive dans sa dernière ligne droite. Financé dans le cadre d’un programme cadre PCRD 7 au profit des PME (accord de subvention n ° FP7-SME – 2011-286446), il a commencé le 1er décembre 2011 pour une durée de 24 mois. Son but était de développer une biolaque pour la protection d’emballages alimentaires en métal pour répondre à la demande d’une production plus durable et d’une meilleure sauvegarde de la santé des consommateurs. L’idée était notamment de remplacer des revêtements à base de résines époxy et de bisphénol A.

Une biolaque a ainsi été mise au point à partir de sous-produits de la transformation de la tomate et en particulier de sa peau, qui est riche en cutine (polyester composé d’acides gras hydroxylés et de glycérol). Le nouveau revêtement a également été conçu pour être applicable sur les lignes de production existantes de boîtes de conserve alimentaires. Le projet Biocopac réunit un consortium de 11 partenaires de 6 pays de l’Union européenne : 4 PME, 4 sociétés de R&D et 3 utilisateurs finaux dont le groupe français Saupiquet.

Partager cet article avec :