Des polymères aromatiques à base de lignine et d’huiles végétales

Partager cet article avec :
Le professeur Luc Avérous de l'Université de Strasbourg.
Le professeur Luc Avérous de l’Université de Strasbourg.

Dans le cadre du projet ISI-Oseo (BPI) de 20 millions d’euros, démarré en 2010 et baptisé Mutatio, et d’un projet financé par la région Alsace (Ecomembrane), le professeur Avérous de l’ICPEES (Université de Strasbourg) et la société Soprema (France), leader mondial de l’étanchéité dans le bâtiment, ont développé de nouveaux polymères biosourcés et durables dans le temps.

Il s’agit de polymères aromatiques obtenus par l’association de deux sources de biomasses différentes et disponibles en très grande quantité : la lignine, un co-produit aromatique et peu valorisé du bois, et des acides gras qui forment de longues chaines aliphatiques et sont obtenus par hydrolyse et fractionnement d’huiles végétales. On forme ainsi des macro-polyols de structures aromatiques-aliphatiques parfaitement contrôlées, qui vont réagir chimiquement avec des isocyanates pour former des polyuréthanes majoritairement biosourcés. Ces nouveaux polymères bio-structurés, formés de briques (synthons) issus de la biomasse, vont remplacer des matériaux issus de ressources fossiles avec des propriétés améliorées et une excellente tenue dans le temps.

Ce projet va permettre l’industrialisation prochaine de ces polymères aromatiques et biosourcés pour élaborer, par exemple, des membranes d’étanchéité durable (conformément à la garantie décennale dans le bâtiment) par la société Soprema, pour l’isolation de toits … en remplacement de structures à base de bitume. Ces polymères vont aussi trouver des applications dans d’autres domaines, tel que celui du transport et de l’automobile. Ce projet s’inscrit aussi dans la stratégie de Soprema qui vise à réduire de 65% sa dépendance aux produits pétrosourcés.

Référence : Laurichesse S., Huillet C., Avérous L. (2014) “Original polyols based on organosolv lignin and fatty acids: new bio-based building blocks for segmented polyurethanes synthesis” Green Chemistry. DOI: 10.1039/C4GC00596A

Contact : Pr. Luc Avérous luc.averous@unistra.fr, BioTeam/ECPM-ICPEES, UMR CNRS 7515, Université de Strasbourg

Partager cet article avec :