DDDA biosourcé : Verdezyne va construire une usine en Malaisie

Partager cet article avec :

La société américaine Verdezyne vient de conclure un accord avec la structure public-privé malaisienne Bio-XCell pour la construction de la première unité au monde de production d’acide dodécanedioïque biosourcé (DDDA). L’unité sera implantée sur le parc industriel de Bio-XCell à Iskandar, dans le sud de la Malaisie, à l’endroit même où le projet d’industrialisation de 1,3-propanediol (PDO) biosourcé du Français Metabolic Explorer a échoué. Pour Verdezyne, la construction de son unité devrait débuter en 2015, avec une capacité de production de 13600 t/an de diacides, dont l’acide dodécanedioïque (DDDA) qui est un intermédiaire de la chaîne nylon (PA 6,12). La technologie utilise une voie fermentaire, avec comme matière première de la biomasse non-alimentaire récoltée localement.

L’accord a été révélé lors de la cérémonie d’ouverture officielle de la « BioMalaysia : bioéconomie Asie-Pacifique 2014 Conference & Exhibition», en présence du Premier ministre malaisien Najib Razak. « Cet accord fait partie de notre stratégie globale d’expansion en Asie, et représente un grand pas vers notre objectif de substitution de produits chimiques dérivés du pétrole par des produits renouvelables », a commenté William E. Radany, président de Verdezyne.

Déjà 75 millions de dollars investis dans le parc Bio-XCell

L’accord comprend notamment la location d’un emplacement de 6,9 hectares dans le parc de Bio-XCell pour un bail de 13 ans, renouvelable avec des options d’extension sur d’autres terrains adjacents. L’accueil de Verdezyne porte à 75 millions de dollars (environ RM250 millions) le montant investi pour la création de l’écosystème Bio-XCell depuis sa création en 2010. Parmi les sociétés déjà installées, on peut citer Biocon (biotech indienne), GlycosBio (producteur texan d’éthanol) et Agila (biotech malaisienne).

Partager cet article avec :