Cosmétique : Global Bioenergies et Clariant développent un polymère biosourcé

Partager cet article avec :
Démonstrateur de Global Bioenergies à Leuna. (c)Global Bioenergies

Le spécialiste de la conversion de biomasse en hydrocarbures par voie fermentaire Global Bioenergies est parvenu à développer un polymère biosourcé pour les formulations cosmétiques en collaboration avec le chimiste suisse Clariant. Produit à partir d‘isobutène renouvelable issu de sucre, ce nouvel ingrédient est un polymère modificateur de rhéologie destiné à la formulation de crèmes et de lotions. Il comprend plus de 50 % de carbone renouvelable, ce qui permet de répondre à la norme ISO 16128 :2016 relatifs aux ingrédients et produits cosmétiques naturels et organiques. « La demande pour des ingrédients biosourcés est appelée à durer et deviendra à très court terme la norme parmi les marques. Grâce à notre nouveau polymère, nous sommes ravis de repousser les limites auxquelles font actuellement face les formulateurs, et de leur offrir une nouvelle opportunité dans leur quête d’amélioration de la durabilités des formulations », estime Ralf Zerrer, responsable marketing stratégique et innovation chez Clariant. De son côté, Marc Delcourt ajoute : « L’isobutène renouvelable est une composante de base largement utilisée dans les applications cosmétiques ; nous sommes enthousiasmés par les opportunités auxquelles ces nouveaux ingrédients biosourcés permettent de répondre dans ces marchés de niche ».

Déjà un partenariat avec L’Oréal

Ce n’est pas la première fois que Global Bioenergies fournit son isobutène biosourcé à destination d’applications cosmétiques. En effet, le groupe collabore depuis quelques années avec le groupe français l’Oréal, qui s’est engagé à soutenir le projet d’usine de production IBN-One. En contrepartie, il doit fournir les premiers lots d’isobutène biologique issu de son démonstrateur de Leuna (Allemagne), opérationnel depuis 2017. A ce propos, c’est dans le cadre du projet Isoprod que Global Bioenergies a fourni fin 2017 son premier lot au géant français de la cosmétique.

 

Partager cet article avec :