Clariant propose de la quinacridone à base d’acide biosuccinique

Partager cet article avec :
Formule chimique de la quinacridone. Source ChemIDplus
Formule chimique de la quinacridone.
Source ChemIDplus

Le chimiste de spécialité Clariant vient d’annoncer qu’il produira désormais, dans son usine d’Hoechst près de Francfort, de la quinacridone à base de matières premières renouvelables. La quinacridone est un pigment de synthèse qui va du rouge-orange au rouge-violet de formule C20H12N2O2.Pour cela, le groupe compte substituer « une part significative » de l’acide succinique d’origine fossile qu’il utilise en production par de l’acide succinique biosourcé, sachant que l’acide succinique est l’une des matières premières principales du pigment avec l’aniline.

Clariant choisit Myriant

Parmi les différents fournisseurs, Clariant a choisi d’utiliser un acide fourni par la société américaine Myriant qui fait partie des leaders mondiaux dans le domaine de l’acide succinique biosourcé au même titre que Reverdia (DSM/Roquette), BioAmber ou Succinity (BASF/Corbion Purac).
Cette substitution s’inscrit dans la stratégie de Clariant qui vise à développer l’utilisation de matières premières renouvelables pour améliorer l’empreinte environnementale de ses produits.

Ce pigment de quinacridone est utilisé dans de nombreuses applications dont les revêtements pour l’industrie automobile ou l’architecture mais aussi les matières plastiques ou l’impression.

Partager cet article avec :