CIMV et Dyadic collaborent dans les biocarburants de deuxième génération

Partager cet article avec :
Quelques applications de la Biolignine.
Quelques applications de la Biolignine.

La Compagnie Industrielle de la Matière Végétale (CIMV), qui développe des procédés pour la production de biofuels et de produits chimiques biosourcés, et le spécialiste des enzymes Dyadic ont signé début août un accord de collaboration. Les sociétés prévoient de commercialiser une technologie de production de biofuels de deuxième génération et de produits chimiques biosourcés. Cette technologie utilisera le procédé breveté de CIMV de séparation des trois principaux composants de la biomasse lignocellulosique pour obtenir de la pâte de cellulose, du glucose et des sucres en C5, particulièrement adaptées pour la conversion enzymatique, ainsi qu’une lignine pouvant être commercialisée comme une alternative biosourcée à des produits d’origine pétrolière (nom de marque Biolignine).

Dans le cadre de l’accord de collaboration, CIMV et Dyadic vont travailler sur un procédé optimisé et intégré à faible impact environnemental. Dyadic fournira des enzymes pour l’unité de démonstration de CIMV envisagée pour 2015, et attribuera à CIMV une licence de sa technologie C1 pour la production d’enzymes pour les futures unités commerciales basées sur le procédé CIMV.

Déconstruire la lignocellulose

Dyadic et CIMV travaillaient déjà ensemble sur la déconstruction de la Biolignine dans le cadre du programme Biomimetic soutenu par la Communauté Européenne. Selon Thiery Scholastique, président du directoire de CIMV, cette nouvelle collaboration permet d’étendre leur relation dans le domaine des sucres industriels. « Ensemble, nous avons démontré la possibilité de produire des sucres fermentescibles avec des rendements élevés en traitant la biomasse avec notre procédé et en utilisant l’enzyme CMAX de Dyadic » a-t-il commenté.

Pour compléter la chaîne de valeur « de la biomasse au bioéthanol », CIMV collabore également avec Taurus Energy AB, société pionnière dans le développement de levures pour la transformation des sucres cellulosiques en bioéthanol, et pour son développement international CIMV collabore avec Pierson Capital, groupe leader dans le développement de grandes infrastructures pour le transport et l’énergie dans les marchés émergents de la Chine, l’Afrique et l’Amérique latine.

 

A propos de CIMV
Créée en 1998, CIMV est une société française qui a développé sur le modèle du raffinage du pétrole, un concept unique de bioraffinerie lignocellulosique permettant de séparer sans dégradation, ni impact sur l’environnement, les trois principaux constituants de la matière végétale en trois produits intermédiaires destinés à l’Industrie : la Biolignine, la cellulose / le glucose et les sirops de sucres en C5. Ces produits peuvent se substituer à des commodités d’origine fossile entrant dans la composition de produits de la vie courante (colles, isolants, carburants, plastiques, etc.). L’extraction d’une lignine pure constitue l’exclusivité scientifique du procédé CIMV, et la base de sa profitabilité, la lignine étant équivalente à un phénol pétrolier, dans la majorité de ses applications. La ressource exploitée par le procédé CIMV est de nature non-alimentaire et provient de co-produits agricoles (pailles de céréales, bagasses de canne à sucre et de sorgho sucrier), ou de résidus de la sylviculture. CIMV est impliqué dans de nombreux programmes soutenus par la Communauté Européenne (Biocore, Biomimetic, Innobite, Reneseng). Le projet Biocore, qui s’est achevé en février 2014, reconnait dans son rapport final que la technologie organosolv CIMV a un rôle à jouer dans la future bioéconomie. La technologie CIMV est protégée à l’international par un portefeuille de dix brevets. Elle a été récompensée par le Prix Pierre Potier pour l’Innovation et le prix 2013 Frost & Sullivan French Visionary Innovation.

A propos de Dyadic
Dyadic International est une société de biotechnologie, basée en Floride, qui  développe, fabrique et commercialise des enzymes et autres protéines pour la production de bioénergie, de produits chimiques biosourcés, pour l’industrie pharmaceutique et l’industrie en général. Dyadic utilise une plate-forme technologique intégrée basée sur son micro-organisme breveté et exclusif C1, qui permet le développement et la fabrication à grande échelle d’enzymes à faible coût et d’autres protéines pour de nombreux marchés. La plate-forme technologique C1 peut également être utilisée pour la découvrir et exprimer de nouveaux gènes en vue d’applications industrielles. En plus de la vente de produits ses enzymes exclusives, Dyadic démarche activement ses clients potentiels en vue de la signature d’accords de licence ou autres opportunités commerciales pour maximiser la valeur de ses technologies en fournissant à ses partenaires les avantages de la fabrication et / ou de l’utilisant de ses enzymes et autres protéines pour leur production.

 

Partager cet article avec :