Chine : Enerkem vise les 100 usines en 2035

Partager cet article avec :
Enerkem
Enerkem valorise des déchets solides non recyclables.

Le Québécois Enerkem qui développe des biocarburants et des produits chimiques renouvelables à partir de déchets, a signé un accord avec le Chinois Sinobioway Group. Cette annonce a été faite en présence de Philippe Couillard, premier ministre du Québec, durant sa mission commerciale en Chine. Moyennant un montant de plus de 125 millions de dollars canadiens, le groupe chinois va notamment investir dans le capital d’Enerkem et bénéficier de licences de son procédé. Les deux partenaires vont aussi créer une coentreprise pour la construction de plus de 100 usines Enerkem en Chine d’ici à 2035. De ce fait, cet accord constitue pour Enerkem une ouverture très importante sur le marché chinois.

Sinobioway est une société phare de la bioéconomie en Chine, très engagée dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique. Comptant 4 000 employés, Sinobioway représente l’un des trois groupes industriels principaux affiliés à l’université de Pékin. L’entreprise a été fondée en 1992 et son siège social se situe à Beijing, en Chine.

« Notre technologie novatrice propre produit des carburants de transport à faible empreinte carbone et offre une solution de gestion durable des déchets qui sont indispensables pour aider la Chine à atteindre ses objectifs de lutte aux changements climatiques, a déclaré Vincent Chornet, président et chef de la direction d’Enerkem. Nous sommes fiers de collaborer avec un partenaire de premier plan de la bioindustrie en Chine afin d’étendre notre présence commerciale. »

« Nous sommes ravis de conclure un partenariat avec une entreprise canadienne chef de file dans les technologies propres pour nous aider à répondre aux engagements du pays en ce qui a trait à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la transition vers les énergies renouvelables », a répondu le Dr Aihua Pan, président de Sinobioway.

Pour l’heure, Enerkem possède une première unité industrielle Edmonton en Alberta, alors que le pilotage de sa technologie avait été effectué à Sherbrooke au Québec.

Partager cet article avec :