Chimie verte : lancement du réseau Increase associant recherche et industrie

Partager cet article avec :

Green chemistry/ CCLe 13 mai 2016 à l’université de Poitiers, le CNRS a donné le coup d’envoi du réseau collaboratif public-privé Increase, avec le soutien de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Celle-ci apportera une aide de 1,165 millions d’euros.

Dédié à l’éco-conception et aux ressources renouvelables, ce réseau réunit près de 200 chercheurs issus de huit laboratoires de recherche, Ce premier cercle travaillera en synergie avec les R&D de plusieurs industriels (des grands groupes mais aussi des PME dans des secteurs comme la cosmétique, l’agroalimentaire ou la détergence). « Increase ambitionne de devenir un réseau de dimension internationale sur la recherche et les applications industrielles autour de la biomasse. Et il pourra s’appuyer à la fois sur l’expertise scientifique de ses laboratoires académiques et sur les savoir-faire des industriels » précise le communiqué du CNRS.

Promouvoir la chimie verte

Un autre objectif d’Increase est de promouvoir l’éducation des jeunes chercheurs et la diffusion de connaissances sur les thèmes de la chimie verte, via l’organisation du congrès mondial de chimie verte (ISGC, organisé tous les deux ans) et de conférences-débats grand public.

Et le positionnement des acteurs du réseau est très clair : L’objectif n’est pas de produire des molécules ou matériaux similaires à ceux existants déjà sur le marché mais de synthétiser des produits renouvelables offrant des performances supérieures à celles des produits fabriqués à base d’énergies fossiles.


Les 8 laboratoires membres du réseau Increase
Institut de chimie des milieux et des matériaux de Poitiers (IC2MP, CNRS/Université de Poitiers)
Centre de recherche sur l’intégration économique et financière (Crief de l’Université de Poitiers)
– Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/Université Rennes 1/ENSC Rennes/INSA Rennes)
Biopolymères, interactions assemblages (BIA, INRA Nantes)
Laboratoire Littoral, environnement et sociétés (CNRS/Université de La Rochelle)
Institut des sciences moléculaires (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP)
Laboratoire de chimie des polymères organiques (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP)
Laboratoire de génie chimique (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/INP Toulouse)

Partager cet article avec :