Chimie du bois : Arbiom lance le projet Sylchem

Partager cet article avec :
La papeterie Norske Skog Golbey dans les Vosges. sur lequel est prévu un démonstrateur industriel.

La société spécialisée dans la conversion de biomasse par voie biotechnologique, par le biais de sa filiale Biométhodes, a officialisé le démarrage de son projet Sylchem. Ce programme a pour objectif de convertir de la matière première forestière en composés chimiques d’intérêt, notamment pour l’obtention de matériaux biosourcés : acide succinique, acide lactique, propylène glycol, polyols, etc. « Le projet Sylchem offre une solution durable pour la chimie et contribue à soutenir et dynamiser la filière bois en développant un nouveau relais de croissance », précise Marc Chevrel, p-dg d’Arbiom/Biométhodes. Financé à hauteur de 4 M€ par l’Ademe, le projet Sylchem fédère plusieurs acteurs industriels couvrant la chaîne de valeur de la filière « du bois à la chimie ». Le programme fait appel au papetier Norske Skog Golbey pour son expertise dans l’approvisionnement de biomasse et la mise à l’échelle industrielle, et à Arbiom pour ses compétences en fractionnement de biomasse et conversion de sucres en molécules d’intérêt. Sylchem s’appuie également sur le savoir-faire du Belge Pryon dans le recyclage de l’acide phosphorique ainsi que celui de Soprema dans la conversion de lignine en polyols.

Un démonstrateur industriel prévu

Sylchem bénéficie des développements issus de la collaboration entre Norske Skog et Arbiom sur le projet de bioraffinerie Bioskog. Il est également complémentaire au projet Sylfeed, visant à la production de protéines pour l’aquaculture à partir de lignocellulose, et pour lequel Arbiom avait reçu une subvention européenne de 10,9 M€. La mise en place conjointe des programmes Sylchem et de Sylfeed va conduire à la construction d’une unité industrielle de démonstration d’une capacité de traitement de 5 000 t/an de matière de végétale à Golbey (Vosges).

Partager cet article avec :