Cereplast avance dans les plastiques à base d’algues

Partager cet article avec :
Frederic Scheer est le président de l’entreprise américaine Cereplast.

Cereplast, un des principaux fabricants de bioplastiques d’origine biologique, compostables et durables, progresse dans sa R&D en vue de mettre sur le marché de nouvelles formulations de plastiques à base d’algues. L’entreprise précise que sa filiale Algaeplast travaille sur des sélections d’algues qui ne sont pas nourries avec des sucres, pouvant avoir des applications alimentaires, mais à partir de résidus post-industriels. Cereplast se propose par exemple de récupérer des nutriments issus de flux de déchets et d’effluents ou d’utiliser du dioxyde de carbone provenant de systèmes de séquestration. Ce qui permet également de réduire les coûts. « Dans un monde où la population croît à un rythme rapide et où la demande d’aliments et de matières premières sont à la hausse, l’utilisation de matières premières à des fins non alimentaires est souvent débattue », justifie Frederic Scheer, président de Cereplast.

Plusieurs polymères éligibles

Quatre grades de démonstration sont disponibles pour des formulations de polypropylènes contenant 15% à 51 % de biomasse algale. Mais d’autres polymères sont éligibles, des élastomères thermoplastiques (TPE), des polyéthylènes (PE), ou des polymères de la famille des éthylènes acrylates (EA). Algaeplast estime que plusieurs programmes de développement en cours avec ses clients devraient déboucher sur des commercialisations au deuxième semestre de 2016.

Partager cet article avec :