Carbios : un bilan 2015 marqué par les dépenses

Partager cet article avec :

La société de chimie verte spécialisée dans les technologies de valorisation des déchets plastiques a enregistré un bilan financier en recul en 2015. Carbios a enregistré une perte nette de 3,07 millions d’euros sur l’année dernière, plus importante que celle observée en 2014 (-2,21 M€). Les charges d’exploitation ont progressé par rapport à l’exercice précédent, frôlant la barre des 4,9 M€ (contre 4,03 M€ en glissement annuel). La société justifie cette augmentation ces dépenses par « une politique de développement soutenue et des avancées obtenues en R&D ». En effet, cette hausse des de 22 % est principalement la conséquence de la croissance de l’effectif de 12 à 17 salariés et des frais liés aux collaborations et prestations externes de R&D (notamment le partenariat avec le CRITT/TWB). Les produits d’exploitation se sont accrus à 837 000 € (contre 664 000 € en 2014), provenant principalement de subventions de Bpifrance, et de la Région Auvergne dans le cadre du projet Thanaplast. Enfin, Carbios affiche « une situation financière solide » avec « un cash burn maîtrisé » et une trésorerie nette au 31 décembre 2015 de 9 M€.

Des avancées scientifiques notables cette année

En 2015, Carbios a franchi plusieurs étapes dans la mise au point de procédés à l’échelle industrielle. Il a notamment démarré une plateforme pilote de plasturgie en septembre, pour mieux étudier la biodégradabilité de plastiques tels que le polycaprolactone ou le PLA. En décembre dernier, la société est parvenue à l’aide de son procédé à dépolymériser complètement du PET en monomères d’acide téréphtalique et d’éthylène glycol.

Partager cet article avec :