Carbios a produit du PLA biodégradable en pré-pilote

Partager cet article avec :
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Carbios, la société innovante de chimie verte qui développe des technologies de pointe pour la valorisation des déchets plastiques et la production de biopolymères, annonce avoir franchi avec succès le stade pré-pilote de sa technologie de biodégradation du PLA par inclusion d’enzyme. Carbios avait précédemment annoncé un premier succès pour la biodégradation totale en moins de 3 mois d’un plastique composé d’un polymère d’origine fossile, le polycaprolactone (PCL). En rendant biodégradable le PLA, Carbios confirme la performance de sa technologie et en élargit les champs applicatifs.

Carbios rappelle que le PLA n’est aujourd’hui compostable qu’en conditions industrielles, à savoir en milieu confiné nécessitant une température de plus de 50°C et un taux d’humidité élevé. Il n’est donc pas biodégradable dans des conditions dites environnementales (à température ambiante), ce qui est un frein à son utilisation dans certaines applications.

L’enzyme de dégradation spécifique au PLA, dont Carbios est propriétaire, résulte du travail de screening de la biodiversité accompli dans le cadre du projet Thanaplast. Cette enzyme est à présent produite dans le cadre de la collaboration CRITT/Carbios en réacteur de 300 litres, ce qui a permis de valider les principes généraux du futur procédé industriel de production de cette enzyme. Mais ces premiers lots ont également permis de produire un compound à base de PLA biodégradable qui conduit à l’obtention d’acide lactique, son monomère, facilement assimilable.

Vers la production d’objets en PLA biodégradable

L’étape suivante va consister à produire les premiers objets en PLA (emballages alimentaires souples ou rigides) totalement biodégradables en condition ambiante dépassant les limites de la norme EN 13432.

« La preuve est désormais faite que les bioprocédés de CARBIOS ne sont plus une utopie mais bel et bien une réalité » a déclaré Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Le marché du PLA, polymère biosourcé le plus avancé industriellement, est aujourd’hui estimé à 190 k tonnes (selon Nova Institute et European Bioplastics en 2011) avec un taux de croissance annuel entre 10 et 28% jusqu’en 2018 (selon Ceresana Research en 2011 et Research and Markets en 2013), et pourrait ainsi atteindre le million de tonnes en 2025. Son développement réside principalement dans sa capacité à se substituer au PET et au polystyrène expansé, pour des applications dans l’emballage.

 

Partager cet article avec :