Capital-investissement : Demether et Emertec se marient

Partager cet article avec :

Les sociétés Demeter Partners et Emertec Gestion viennent d’annoncer leur rapprochement, pour former le premier acteur européen du capital-investissement dédié aux secteurs de la transition énergétique, de l’environnement (TEE) et des matériaux innovants.

Ensemble, les sociétés vont afficher 800 M€ d’actifs sous gestion et 120 entreprises financées depuis 10 ans, parmi lesquelles quelques-unes des plus belles success stories européennes des secteurs liés à l’énergie et au développement durable (Solaire Direct, Paprec, IES Synergy, Ynsect, Ipdia, Eco Alternative…).

A noter que Demether et Emertec ont aussi des participations communes dans 4 entreprises : Fermentalg, Lactips, Qualisteo et Ynsect.

Dans la pratique, c’est Demeter Partners qui a absorbé Emertec Gestion à travers le rachat de 60% du capital de trois actionnaires : BPI, CEA Invest et Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. Les collaborateurs d’Emertec possédant les 40% restants ont apporté leurs titres à la nouvelle société.

Avec un effectif de 31 personnes, Demeter – Emertec va pouvoir se positionner comme un acteur de référence de l’investissement dans une logique de one-stop-shop, en pouvant investir entre 0,5 et 30 M€ dans des projets ambitieux liés à la transition énergétique et à l’environnement. L’association des deux équipes va également faciliter la stratégie de levée d’un fonds de capital-investissement tous les ans. Un nouveau fonds d’amorçage est actuellement en cours de constitution et un nouveau fonds croissance sera lancé début 2017, avec un objectif de 200 M€ pour des tickets unitaires de 10 à 25 M€.

Des sociétés complémentaires

Bernard Maître, président d’Emertec Gestion, nommé au conseil de surveillance de Demether, a insisté sur la complémentarité des deux sociétés. Née en 2004 et pionnière en Europe dans ce domaine des TEE, Emertec est un spécialiste de l’amorçage et de la valorisation « early stage » de projets de recherche publique. Demether étant davantage tournée vers le capital développement.

Il a par ailleurs ajouté que, dans les domaines couverts par les deux sociétés, les besoins d’investissements sont considérables : « La COP21 a eu un effet pédagogique qui a catalysé de nouveaux appétits pour ce secteur ».

Partager cet article avec :