Butadiène : Genomatica et Braskem valident leur procédé au laboratoire

Partager cet article avec :

Genomatica et Braskem avancent dans le butadiène. Partenaires depuis décembre 2013, les deux sociétés viennent d’annoncer qu’elles ont réussi à produire en laboratoire, en une seule étape et en continu, depuis juin 2015, du butadiène. Les partenaires ont emprunté une voie biologique dans un fermenteur de 2 litres où des microorganismes sont nourris de sucre pour produire directement du butadiène.

Sur les deux dernières années, les sociétés se sont attelées à reprogrammer génétiquement un microorganisme. Pour cela, Genomatica a identifié 60 voies métaboliques potentielles grâce à ses outils informatiques. Puis 5 d’entre elles ont été sélectionnées et validées de façon expérimentale dans les laboratoires de San Diego de Genomatica (Etats-Unis) et de Campinas de Braskem (Brésil). Les équipes ont exploré un très grand nombre d’enzymes et réussi à améliorer leur activité par criblage et ingénierie biologique.

Reste à passer à l’étape de l’échelle pilote pour vérifier la robustesse des microorganismes et développer le procédé correspondant.

Premier succès dans le butanediol biosourcé

Genomatica a déjà connu un premier succès avec la mise au point de son procédé GENO BDO qui a produit des milliers de tonnes de butanediol biosourcé à travers des licences accordées à BASF et Novamont. Nombreuses sont les entreprises qui ont validé ce BDO pour leurs produits dont Invista (Lycra spandex), BASF (PolyTHF), DSM, Lanxess, Toray, et Far Eastern New Century. Et Cargill a aussi pris une participation dans la société.
Genomatica exploite une plate-forme d’ingénierie biologique protégée par plus de 600 brevets autour de la technologie et de ses applications. Jusqu’à présent la société s’est intéressée au butanediol, butadiène et à des intermédiaires de polyamide (hexaméthylènediamine, caprolactame et acide adipique).

Partager cet article avec :