BT3 Technologies signe un partenariat avec BASF

Partager cet article avec :

En marge d’un communiqué sur sa restructuration dans le domaine papetier, le groupe chimique BASF a annoncé la signature d’un accord avec la start-up française BT3 Technologies spécialisée dans le domaine du traitement de surface de matériaux lignocellulosiques tels que le papier ou le carton. Le géant allemand est intéressé par la technologie mise au point par la petite société et qui consiste à déposer en très fine couche une molécule à l’état liquide – un chlorure d’acide gras – sur la surface du carton, puis à le faire réagir pour lui conférer de l’hydrophobie. Combinée à un couchage préalable d’alcool polyvinylique, la technologie peut aussi donner au papier des propriétés barrières aux gaz et aux graisses.

Olivier Muquet, directeur marketing et commercial de BT3 Technologies, explique que le principe chimique de base était déjà connu, mais l’apport de la société a consisté en une innovation de procédé et elle détient pour cela un portefeuille de 7 brevets mondiaux. Une machine pilote est déjà disponible au Centre Technique du Papier à Grenoble. Elle a été conçue pour permettre le dépôt d’une très faible quantité de réactif, sans solvant et à très haute vitesse, ce qui est compatible avec des applications industrielles à haut volume.

Remplacer les cartons ondulés paraffinés

Et le groupe BASF ne s’y est pas trompé. « Dans toute la zone NAFTA, on utilise beaucoup de caisses en carton ondulé, recouvertes de paraffine pour l’emballage alimentaire de légumes verts, salades, viandes et poissons. Mais ce traitement empêche le recyclage du carton » explique Olivier Muquet. La technologie de BT3 pourrait apporter les mêmes fonctionnalités que la paraffine, tout en permettant le recyclage du carton. Pour la start-up, cet accord est le premier du genre avec un groupe de taille internationale, mais Olivier Muquet confie que d’autres projets sont en discussion avec des leaders mondiaux, y compris des Français.

Partager cet article avec :