BRIIO et GREEN EPOXY, 2 projets labellisés par Axelera et retenus au 18e FUI

Partager cet article avec :

Le 26 septembre dernier, les ministres en charge de la politique des pôles de compétitivité, en lien avec les présidents des conseils régionaux et l’association des régions de France, ont annoncé le financement de 67 nouveaux projets de R&D collaboratifs pour un montant d’aide de l’État de 42,8 M€. Parmi ceux-ci, 5 ont été labellisés ou co-labellisés par le pôle rhônalpin Axelera, dont 2 dans le domaine du biosourcé.

BRIIO : Produits biosourcés pour l’isolation des bâtiments

Le projet BRIIO a pour ambition de développer des produits bio-sourcés performants et respectueux de la santé et de l’environnement pour l’isolation thermique des bâtiments. Soucieux de l’efficacité énergétique, notamment dans le secteur du bâtiment, liée à la diminution de l’impact environnemental des produits et de santé, BRIIO vise à trouver une alternative moins toxique et recyclable pour l’isolation thermique, à partir de produits biosourcés. Ce nouveau produit permettra ainsi de répondre à toutes les demandes du marché : performance, prix, moindres impacts environnementaux sur le cycle de vie complet, facilité de mise en œuvre, faible densité et valorisation des ressources issues des produits connexes du bois. Le projet est prévu sur 3 ans, pour un budget total de 1,9 M€. Le montant de l’aide publique demandée s’élève à 779 K€. Les partenaires de ce projet sont une ETI et une PME françaises associées à l’Université de Lorraine et au CNRS.

GREEN EPOXY : Résines époxy non toxiques à partir de biomasse

Le projet Green Epoxy permet de répondre à une problématique majeure liée à la pression de plus en plus forte sur la diminution de toxicité des produits, que ce soit pour la santé humaine ou pour l’environnement. Il vise à trouver une alternative non toxique aux résines époxy rigides à partir de biomasse. Ces résines, provenant de produits connexes de la sylviculture, seront élaborées pour des applications d’ores et déjà identifiées dans le cadre de ce projet : revêtements des sols, applications alimentaires, peintures industrielles.

Porté par la société Protéus PCAS, le projet regroupe également 6 entreprises : Alliance Forêt Bois (fourniture de la biomasse), Lefrant Rubco (montée en échelle et industrialisation des procédés d’extraction), PCAS (montée en échelle et industrialisation des procédés de fonctionnalisation), Diam Bouchage (applications alimentaires), Resipoly (revêtements de sols) et Prospa (peintures indutrielles), ainsi que 3 laboratoires de recherche : les UMR IATE (Ingénierie des Agro-polymères et Technologies Émergentes / fractionnement de la biomasse) et SPO (Sciences pour l’œnologie / dépolymérisation des tanins) ainsi que l’institut Charles Gerhardt (fonctionnalisation des tanins).

Projet labellisé par le pôle Trimatec et co-labellisé par Axelera et IAR.

 

Partager cet article avec :