Bridgestone va produire du caoutchouc naturel en Arizona

Partager cet article avec :
Le nouveau centre de recherche de Biorubber de Bridgestone dans l'Arizona.
Le nouveau centre de recherche de Biorubber de Bridgestone dans l’Arizona.

La filiale américaine du pneumaticien Bridgestone fait un pas de plus vers le développement d’une source d’approvisionnement locale et durable de caoutchouc naturel. Elle vient ainsi d’ouvrir son Biorubber Research Center à Mesa en Arizona, un centre de recherche qui se consacrera à l’extraction de caoutchouc naturel (polyisoprène) à partir de guayule, un arbuste originaire du sud-ouest des Etats-Unis. Actuellement, plus de 90 % de l’approvisionnement en caoutchouc naturel dans le monde provient de l’hévéa cultivé en Asie.

Du caoutchouc à base de guayule
Lors de l’inauguration le 22 septembre, Bridgestone a annoncé qu’il sera en mesure de proposer des échantillons de caoutchouc de guayule dans les prochains mois. Ce caoutchouc aurait des qualités presque identiques à celles du caoutchouc naturel récolté à partir d’hévéa, selon Bridgestone. Il sera ensuite testé dans deux centres techniques de Bridgestone à Akron, dans Ohio, et à Tokyo, au Japon. Les ingénieurs vont s’atteler à optimiser les performances du caoutchouc pour la gamme de pneus de Bridgestone tout en explorant le plein potentiel de pneus de nouvelle génération.
Le centre de recherche emploiera une trentaine de chercheurs et techniciens sur plus de 1500 m2 de superficie. La biomasse proviendra d’une ferme de 110 hectares que le groupe exploite près d’Eloy toujours en Arizona (Agro Operations Research Farm).

En France, le groupe Michelin est associé à Amyris et, depuis peu, Braskem pour la production de polyisoprène par voie biotechnologique.

Partager cet article avec :