Braskem ouvre un laboratoire dédié à la chimie du végétal

Partager cet article avec :

Le pétrochimiste brésilien a inauguré un centre de recherche et développement à Campinas, dans l’Etat de São Paulo au Brésil. Cette structure est focalisée sur le développement de projets liés aux procédés biotechnologiques et chimiques de transformation des matières premières renouvelables. «  Investir dans la technologie est essentiel car cela établit un environnement approprié pour tirer profit des meilleures idées et projets, générant un cercle vertueux de développement pour Braskem et l’industrie locale », déclare Edmundo Aires, vice-président Innovation et technologie chez le pétrochimiste brésilien. Le laboratoire est doté d’un budget de 30 millions de reals (9,9 M€) pour l’année 2014, et va renforcer l’implication de Braskem dans les technologies alternatives durables. Il devrait permettre le recrutement de 33 chercheurs, qui travailleront notamment sur le développement de solutions utilisant de nouvelles voies chimiques et biochimiques ainsi que de systèmes de purification, transposables à échelle industrielle. Le centre s’attèlera également à mettre au point des technologies pour la production de propylène et de butadiène « verts », l’ingénierie métabolique de microorganismes, et l’amélioration de la technologie de production d’éthylène issu du végétal.

Braskem mise également sur la R&D collaborative

En plus de ses propres capacités de R&D, le pétrochimiste brésilien a signé des partenariats pour la production de produits chimiques issus de matières premières renouvelables. Par exemple, il s’était associé fin 2013 à l’Américain Genomatica pour développer une technologie de production de butadiène biosourcé. Il avait également signé une collaboration avec la société américaine Grace pour le développement de procédés et de catalyseurs. Commercialisant depuis 2010 du PE haute densité et du PE basse densité linéaire, le pétrochimiste brésilien avait annoncé l’arrivée sur le marché de PE basse densité biosourcé pour début 2014. Outre les différentes gammes de PE, il étudie actuellement la possibilité de produire à échelle commerciale du polypropylène issu du végétal.

Partager cet article avec :