Bostik vise 15 % de matières premières renouvelables

Partager cet article avec :

La filiale de Total spécialisé dans les solutions de collage se positionne autour de l’utilisation de matières premières issues du renouvelable. « Aujourd’hui, nous utilisons environ 7 % de matières premières issues du renouvelables, en excluant les matières minérales. Notre objectif est d’atteindre 15 % d’ici à 5 ans », affirme Bernard Pinatel, p-dg de Bostik. Pour ses 125 ans, la société a présenté sa stratégie d’innovation. Le dirigeant a détaillé quatre axes de travail s’inscrivant dans sa « vision pour le futur dans notre industrie ». D’abord le développement de colles fonctionnelles pour améliorer l’efficacité thermique des bâtiments notamment, l’allègement des matières utilisées, le recyclage et enfin l’utilisation de matières premières issues de ressources renouvelables avec un travail sur les propriétés fonctionnelles et l’amélioration des performances. De premières gammes existent et notamment une colle pour le papier peint entièrement avec de l’amidon, selon Christian Klopfenstein, dg adjoint France de Bostik. « Nous essayons de développer des colles dans tous les domaines. Aujourd’hui, nous restons limités à certains domaines ou matériaux », ajoute-t-il.

Pour le développement des nouveaux produits, Bostik consacre 3 % de son chiffre d’affaires à la R&D. « Nous étions à 2 % il y a 4 ans. Cela témoigne de l’intensité de notre R&D », souligne Bernard Pinatel. Il cite les investissements en cours en France. Au total Bostik investit 21 millions d’euros pour la construction du Centre d’excellence R&D européen à Venette (Oise) et de l’atelier européen de polyester sur le site de Ribécourt (Oise). Le premier devrait être inauguré en septembre 2014 tandis que l’inauguration du second est prévue en mai 2014. Au total une cinquantaine d’emplois devraient être créés.

Des développements à l’international

En parallèle de ces développements de produits, Bostik poursuit son expansion à l’international. « Ces trois dernières années, nous avons beaucoup investi en Asie. Il restait une zone géographique où nous étions peu présents : l’Amérique latine. Nous avons réalisé une acquisition au Brésil il y a deux ans et nous voulons maintenant poursuivre notre développement dans cette région », indique Bernard Pinatel. L’entreprise spécialisée dans les solutions de collage pour les marchés Industrie, Construction et Grand public a acquis Usina Fortaleza en juillet 2012. « Il s’agit du leader brésilien dans le domaine du carrelage. Il nous a apporté trois usines et 300 employés », rappelle le dirigeant de Bostik. Aujourd’hui, l’objectif est de « regarder les possibilités d’acquisitions », ajoute Bernard Pinatel, sans plus de précision. Au total, la filiale de Total compte 49 sites de production et 14 centres de R&D dans le monde et emploie 4 800 personnes. En 2013, Bostik a réalisé un chiffre d’affaires d’1,6 Mrd €.

Partager cet article avec :