BON Europe, nouvelle structure de lobbying pour l’industrie des bioplastiques

Partager cet article avec :

Global Prod Capacity_Total_2014_enLancée cet été, BON Europe (Bioplastics Organisations Network Europe) est une nouvelle structure européenne qui a pour mission de connecter les initiatives autour de l’industrie des bioplastiques au niveau de l’Europe et des États membres. Les fondateurs sont : Belgian Bio Packaging (Belgique), Club Bio-plastiques (France), Der Verbund kompostierbare Produkte (Allemagne), Holland Bioplastics (Pays-Bas), et Nordisk Bioplastförening (pays nordiques). Ils représentent des entreprises qui produisent, transforment ou utilisent des bioplastiques qui sont d’origine biologique, biodégradables ou les deux, ainsi que les secteurs en amont et en aval, tels que l’agriculture et la gestion des déchets. European Bioplastics (EUBP) agit comme une organisation ombrelle chargée de coordonner le réseau de BON.
« Le principal objectif de BON Europe est de pousser pour un paysage économique et politique favorable pour les bioplastiques en Europe », a expliqué François de Bie, président d’European Bioplastics. « Cela inclut la promotion de mesures législatives visant à encourager le développement du marché et l’éco-conception des produits, l’égalité d’accès ainsi que l’utilisation de matières premières renouvelables provenant de sources responsables, ainsi que la promotion d’une infrastructure de gestion des déchets, efficace dans toute l’Europe, prenant en charge séparément la collecte et le recyclage des biodéchets. »

Un taux de croissance de 20%
Avec une capacité de production actuelle de près de 1% de la production mondiale de plastique et un taux de croissance d’au moins 20 % par an, les bioplastiques sont un secteur économique innovant qui peut stimuler le développement économique et l’emploi en Europe. Les bioplastiques peuvent contribuer à réduire la dépendance de l’Europe aux ressources fossiles et réduire les émissions européennes de gaz à effet de serre dans le cadre du développement d’une économie circulaire biosourcé.
« Au cours des années à venir, nous allons travailler ensemble pour répondre d’une seule voix à des questions essentielles sur la normalisation, l’approvisionnement en biomasse, la fin de vie, et l’évaluation de la durabilité des bioplastiques afin de renforcer notre position dans des actions de lobbying et négociations au niveau de l’UE et des États membres afin d’obtenir le meilleur pour notre industrie », a commenté Hasso von Pogrell, directeur général de bioplastiques européennes.

Partager cet article avec :