Bioraffinerie : CIMV au stade du démonstrateur industriel

Partager cet article avec :

La société CIMV, pionnière dans le raffinage végétal, annonce la construction prochaine de son démonstrateur industriel sur le site des Portes du Tarn, à une vingtaine de kilomètres de Toulouse. La société s’installera sur une surface de 2,5 hectares qui rassemblera en outre le siège social et les laboratoires de R&D. Pour l’heure, les équipes de R&D se trouvent dispersées entre le pilote R&D basé à Pomacle (51) et des laboratoires hébergés à l’INP de Toulouse. Par sa nouvelle localisation proche de Toulouse, CIMV pourra conserver des liens étroits avec l’INP, mais aussi l’INRA et son démonstrateur toulousain TWB.

Vingt postes créés d’ici à 2020

Ainsi, le site des Portes du Tarn accueillera dans un premier temps, les 15 salariés de l’entreprise. Une vingtaine de nouveaux postes seront créés d’ici 2020.

Pour Thierry Scholastique, président du directoire de CIMV, « la ZAC des Portes du Tarn offre une opportunité exceptionnelle pour CIMV de passer une nouvelle étape vers son développement industriel, permettant de rassembler en un même lieu et à proximité de ses partenaires scientifiques, l’ensemble de ses forces vives. En installant son démonstrateur sur la ZAC des Portes du Tarn, CIMV créera une vingtaine d’emplois directs et contribuera à démontrer que développement économique et industriel, riment avec environnement ».

CIMV doit toutefois franchir un dernier obstacle. Après une première validation par les élus au mois de juillet, la société doit affiner son projet, afin de le soumettre pour un avis définitif au Comité d’Agrément composé du maire de la commune concernée par l’implantation, du président du SMIX*, et du Vice-Président du SMIX.

*SMIX : Syndicat Mixte « Les Portes du Tarn », créé le 8 juin 2009 par le Conseil Général du Tarn et la Communauté de Communes Tarn Agout. Chargé de l’Étude, l’Aménagement et la Gestion du Parc d’Activités Économiques « Les Portes du Tarn ».

 

Le procédé de CIMV en bref
Le procédé développé par CIMV permet de valoriser les trois principaux composants de la plante, après les avoir séparés proprement et sans les dégrader, en trois produits intermédiaires destinés à l’Industrie chimique et biotechnologique : la biolignine (polymère phénolique; linéaire et à bas poids moléculaire), la cellulose et le glucose et les sirops de sucres (monomères, dimères de xylose et autres sucres en C5).

 

 

Partager cet article avec :