Bioprocédés : Carbios entre en phase de préindustrialisation

Partager cet article avec :
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.
Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios.

Société innovante de chimie verte, Carbios vient de publier les résultats de son exercice 2014. Au 31 décembre, les produits d’exploitation de la société se sont établis à 664 K€ contre 900 K€ sur l’exercice précédent. Carbios a ainsi perçu 637 K€ accordés par Bpifrance (programme ISI), correspondant à la clôture de la deuxième étape clé (301 K€) et au lancement de la troisième étape clé (336 K€) du projet Thanaplast. La Société a également perçu une subvention de 16 K€ accordée par la Région Auvergne.

Carbios a poursuivi son effort de R&D dont les dépenses représentent encore 71% des charges d’exploitation (malgré un retrait de 445 K€ par rapport à 2013). La société se prépare désormais à entrer dans la phase de préindustrialisation, a expliqué Jean-Claude Lumaret, directeur général de Carbios, en présentant les résultats de son entreprise.

Au total, les activités de l’entreprise ont conduit à une consommation nette de la trésorerie d’un montant de 3 499 K€. Au 31 décembre 2014, la trésorerie nette s’est élevée à 11099 K€. Au regard des projections réalisées, Carbios devrait pouvoir financer ses activités jusqu’à la fin 2017. Au terme de 2014, la société comptait 12 salariés et animait un consortium de 60 scientifiques dans le cadre du projet Thanaplast.

Trois axes stratégiques : biodégradation, biorecyclage et biopolymères

Créée en 2011, Carbios développe des procédés industriels pour révolutionner le cycle de vie des plastiques à travers trois axes stratégiques : la biodégradation, le biorecyclage et les biopolymères. Leur point commun est l’usage d’enzymes. Elles seront notamment incluses dans des polymères pour jouer le rôle de catalyseurs biologiques et assurer leur dégradation ou utilisées en dépolymérisation pour retourner aux monomères initiaux. L’objet de Thanaplast est justement de travailler sur la dépolymérisation du PET et du PLA, deux matières plastiques clés dans le domaine agroalimentaire. « Nous sommes parvenus à dépolymériser en 48h du PLA avec un rendement de 90% » a ajouté Jean-Claude Lumaret.

Parmi les temps forts de l’année, Carbios a déposé 4 nouvelles demandes de brevets, ce qui porte à 12 le nombre de ses demandes. La société a emménagé en avril dans son nouveau siège social d’une superficie de 650 m². Elle a embauché un responsable administratif et financier, un responsable du laboratoire de développement, quatre scientifiques spécialisés en microbiologie et en plasturgie et une directrice des relations investisseurs. Carbios a également accueilli dans son conseil d’administration Pascal Juery (Solvay) et Dominique Even (Ex-Sanofi).

 

Partager cet article avec :