Biopolymères: Kaneka muscle ses capacités au Japon

Partager cet article avec :
Le polymère biodégradable et biosourcé PHBH de Kaneka trouve des applications en emballage alimentaire. (c)Kaneka

Le producteur japonais d’intermédiaires chimiques Kaneka a annoncé en août dernier l’extension de son usine dédiée à la production de son polymère 100 % biosourcé et biodégradable PHBH implantée à Takasago (Japon). Ce projet a coûté un investissement de 2,5 milliards de yens (19,4 M€), et portera la production à 5 000 tonnes par an. La mise en service de l’unité devrait intervenir d’ici à décembre 2019. Le PHBH (ou poly3-hydroxybutyrate-co-3-hydroxyhexanoate) est à 100 % dérivé de ressources renouvelables parmi lesquelles des huiles végétales. Dégradable à la fois en conditions anaérobies et aérobies, ce polymère se pose en tant qu’alternative à des matériaux plastiques tels que le polyéthylène ou le polypropylène.

Consolider la production pour répondre au marché et se diversifier

Ce renforcement capacitaire vise en premier lieu à répondre à demande croissance en sacs biodégradables pour le marché de l’agroalimentaire, notamment en Europe. En outre, cela va aider Kaneka à disposer de la production nécessaire pour « développer d’autres applications », sans plus de précisions. Pour les années à venir, le groupe japonais ne compte en rester là concernant ses capacités de production de PHBH, et envisage déjà une usine commerciale de 20 000 t/an.

 

Partager cet article avec :