Biopolymères : Bio-on produit des PHAs à partir de glycérol

Partager cet article avec :

La société italienne Bio-on se dit prête à commercialiser des licences de sa nouvelle technologie de production de PHA (polyhydroxyalkanoate), à partir de glycérol, co-produit de la production de biodiesel. L’entreprise précise que le glycérol est présent en grandes quantités dans le monde entier. L’Europe en produit environ 4 millions de tonnes par an, un chiffre qui est en augmentation constante. La technologie de Bio-on permet d’envisager des unités industrielles dont les capacités d’échelonnent de 2000 à 10 000 tonnes/an.

Les PHAs sont des biopolymères intéressants car ils permettent de remplacer des polymères traditionnels (PE,PP, PC), en garantissant des propriétés thermo-mécaniques voisines, mais avec l’avantage d’être naturellement biodégradables. Ils sont classifiés 100% naturels et biodégradables à la fois par Vinçotte en Europe et par l’USDA (United States Department of Agriculture) aux Etats-Unis. Bio-on a déjà développé toute une gamme de PHAs à partir d’autres déchets agricoles dérivés de mélasses, de sucre de canne ou de sirops de betteraves.

« C’est une grande réussite scientifique et technique pour le monde des bioplastiques », explique Marco Astorri, président de Bio-on. « Ceci montre qu’il est possible de transformer un déchet, tel que le glycérol, en une matière première, et de développer des concepts comme la biodégradabilité et l’éco-durabilité avec des plastiques de pointe innovants. C’est une étape importante pour permettre au PHA de s’imposer sur le marché des plastiques de dernière génération. Toujours à la recherche de déchets pour développer des biopolymères performants, Bio-on apporte une nouvelle pierre à l’édifice de l’industrie chimique verte italienne ».

Une gamme variée de PHAs

Les polyhydroxyalkanoates ou PHAs sont des polyesters linéaires produits naturellement à partir d’une fermentation bactérienne de sucre. Plus de 100 monomères différents peuvent être utilisés dans cette famille, donnant le jour à des matériaux aux propriétés extrêmement variées. Il est ainsi possible de créer des thermoplastiques ou des élastomères, avec des points de fusion qui varient de 40 à plus de 180°C. MINERV-PHA est, par exemple, un biopolymère PHA à hautes performances, avec d’excellentes propriétés thermiques. Ce produit est particulièrement indiqué pour la production d’objets par injection ou extrusion. Il remplace des polymères fossiles tels que le PET, PP, PE, HDPE ou LDPE.

Partager cet article avec :